Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Avant les classiques, mercantilisme et physiocratie.

Résumé de la fiche

On situe souvent la naissance de l'analyse économique par rapport à l'école classique. Cependant, deux écoles précédèrent l'école classique, les mercantilistes et les physiocrates. Ces deux écoles se proposent d'analyser l'économie chacune selon ce qu'elle conçoit comme la source de richesse économique. En quoi le mercantilisme et la physiocratie ont-ils joué le rôle de précurseurs de la pensée économique classique malgré leurs différences ? Pour répondre à cette question, nous exposerons dans un premier temps les théories mercantilistes, puis dans un second temps la physiocratie et ses grands théoriciens en mettant en évidence les différences qui opposent ces deux écoles quant à l'explication de la richesse des nations, et enfin dans un troisième temps nous montrerons en quoi ces deux mouvements annonçaient la pensée classique.

...

Sommaire de la fiche

Extraits de la fiche

[...] Avant les classiques, mercantilisme et physiocratie. Introduction On situe souvent la naissance de l’analyse économique par rapport à l’école classique. Cependant, deux écoles précédèrent l’école classique, les mercantilistes et les physiocrates. Ces deux écoles se proposent d’analyser l’économie chacune selon ce qu’elle conçoit comme la source de richesse économique. En quoi le mercantilisme et la physiocratie ont-ils joué le rôle de précurseurs de la pensée économique classique malgré leurs différences ? Pour répondre à cette question, nous exposerons dans un premier temps les théories mercantilistes, puis dans un second temps la physiocratie et ses grands théoriciens en mettant en évidence les différences qui opposent ces deux écoles quant à l’explication de la richesse des nations, et enfin dans un troisième temps nous montrerons en quoi ces deux mouvements annonçaient la pensée classique. [...]


[...] Présentation générale du mercantilisme. Le mercantilisme, à la fois politique économique et corps d’idées théoriques, est un phénomène typiquement européen qui s’étend sur une période précise : il naît au seizième siècle, s’affirme au dix-septième pour mourir au dix-huitième, ce qui revient à dire qu’il couvre la période de la Renaissance à la Révolution Industrielle. A cette époque, il fallut trouver des solutions aux défis nouveaux qui se posaient aux pays européens après les vastes transformations dues à la Renaissance, la découverte de l’Amérique, la colonisation, l’afflux de métaux précieux, à quoi s’ajoutaient la concurrence entre les Etats-Nations et le jeu des forces capitalistes naissantes. [...]


[...] Le prolongement dans la théorie classique des concepts physiocratiques. Le legs des physiocrates est reconnu plus facilement par les historiens de la pensée économique. On admet communément qu’ils contribuèrent largement à fonder la science économique moderne. En effet, de nombreux concepts de la pensée économique classique semblent s’inscrire dans la continuité de la pensée physiocratique ou en tout cas ne pas la réfuter complètement : Le concept de la plus-value : Marx, rejoint et complète l’idée du tableau économique de Quesnay : le revenu net supplémentaire créé par les laboureurs alimente tout le système économique. [...]


[...] Elle en conserve une partie pour sa survie et les semences de prochaines récoltes. Elle verse le reste à la classe de propriétaires en rémunération de la mise à disposition de la terre. A son tour, la classe des propriétaires reversera une partie de ces revenus aux fermiers en échanges de produits alimentaires, et une autre partie à la classe stérile des commerçants et des artisans en échange de produits manufacturés et des services. Le circuit est bouclé quand cette classe stérile reverse à nouveau ces revenus à la classe des fermiers pour l’acquisition de produits agricoles. [...]


[...] Les physiocrates ont introduit les idées de laisser-faire économique, de circulation des richesses dans l’économie et de vision de l’économie en terme de classes. Les mercantilistes, en revanche, ont été violemment réfutés d’abord, avant d’être en partie réhabilités par Keynes. Leurs théories ont même connu un renouveau grâce aux néo-mercantilistes. Les physiocrates et les mercantilistes n’ont donc pas seulement été d’obscures écoles économiques qui auraient prospéré avant les classiques, mais des avancées théoriques majeures qui ont posé les bases des futures grandes conquêtes de la pensée économique. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement