Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l'auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Les zones de non droit

Extraits de l'exposé

[...] Victime de plusieurs caillassages sur leurs voitures, les ambulanciers de la ville décident de ne plus se déplacer dans la ZUP sans être accompagnés par des correspondants municipaux. Le phénomène a pris une telle ampleur que le 1er octobre 2001, le Comité interministériel des villes présidé par Lionel Jospin décidait de débloquer 5,34 milliards d'Euros pour sécuriser les professionnels de la santé et les inciter à continuer leurs visites dans les quartiers sensibles. Avec trois mesures phares : 1. Sécuriser les pharmacies et les cabinets (alarmes, rideau de fer, sas de sécurité ) 2. Regrouper les professionnels dans des maisons médicales 3. [...]


[...] L'augmentation massive des violences contre les personnes, la transformation d'une délinquance contre les biens vers les agressions physiques, génère une demande sociale de sécurité plus forte que jamais. Le retour de la violence structure le renversement des priorités des électeurs et l'apparition de la sécurité au premier rang de leurs préoccupations. Le réel vécu par les habitants, qui n'a qu'une lointaine relation avec le réel connu des services de police, révélé par des statistiques incertaines, doit enfin être pris en considération. [...]


[...] Il a défendu les palestiniens, Et si tu es musulman, tu es obligé d'être de son côté Dans certains quartiers, écrit Jean Michel Decugis, des sources locales attestent que des extrémistes, plus révoltés qu'islamistes, armés et connus dans le grand banditisme, se disent prêts à se transformer en kamikaze et à commettre des actions en France. Ils font part de cette volonté dans des circuits très fermés, explique une source non policière. Ils disent que la guerre sainte est pour bientôt et qu'il faut se tenir prêt. Ils ne plaisantent pas. [...]


[...] Elles sont aujourd'hui la représentation la plus inquiétante et la plus spectaculaire de la montée incessante de l'insécurité en France. Elles seraient aujourd'hui pour nombre d'analystes, de politiques et de hautfonctionnaires de police les fiefs de la délinquance et parfois même du crime organisé rapport sur les violences urbaines remis à Jean Pierre Chevènement alors ministre de l'intérieur en avril Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines - DRMCC 2002 Le fait que la police ne s'y rende même plus y développerait un sentiment d'impunité tel que la seule loi serait celle de la jungle Par crainte de représailles, ceux qui y vivent et subissent chaque jour des menaces, des incivilités voire des violences n'oseraient pas porter plainte. [...]


[...] Par ailleurs, apaiser l'institution scolaire s'impose en l'adaptant à la diversité des situations. Enfin, renforcer le rôle des élus locaux me paraît incontournable. Le Point juin 2002 op. cité. Le Figaro Magazine mars op. cité. Le Point juin op. cité, Insécurité en France, p Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines - DRMCC 2002 Une coordination des forces que défend aussi Lucienne Bui-Trong : Il faut aussi que, de leur côté, les institutions apprennent à travailler en partenariat, ce qui suppose ouverture, transversalité, dialogue et capacité d'élaborer des projets communs. [...]


[...] 1A Nice, et autour de la ville, des bandes juvéniles de plus en plus constituées, agressives, déterminées à imposer des zones de non-droit sèment la terreur On constate même leur présence au festival de Cannes. Les pays étrangers peuvent eux aussi être victimes de nos jeunes voyous. "De Janvier à Novembre 1999, la police de Genève a interpellé 145 "jeunes" venus de Vaulx-enVelin, Bron, Lyon, etc. Le plus souvent dans de puissantes voitures volées pour forcer à toute vitesse le passage de la frontière (plus de 100 de ces intrusions violentes sur le même laps de temps agents blessés). [...]


[...] Plusieurs hommes profitent de la même femme. Dans les journaux on appelle cela une tournante Cette pratique est devenue commune dans les caves de certaines cités. Depuis que Fabrice Genestal en a fait un film La Squale (1999), les viols collectifs ou viols en réunion sont sortis du secret à travers plusieurs procès et reportages. Phénomène méconnu ou ignoré jusqu'en 1997, les tournantes semblent s'être multipliées dans les cités depuis quelques années. Il est impossible de chiffrer ce phénomène, d'abord parce que les statistiques ne distinguent pas les viols collectifs du viol, ensuite parce que, par crainte de représailles ou par honte, beaucoup de victimes préfèrent ne pas porter plainte. [...]


[...] 1 Des faits similaires se constatent autour de Paris et dans toute la France. Le 21 juin 2001, dans les gaines techniques d'un immeuble du quartier du Point-duJour à Troyes, on trouvait cinq obus de calibre 20 mm, une fusée éclairante et une cartouche de Winchester Magnum 300. A Metz, toujours dans une gaine technique du quartier Borny se cachait un petit arsenal : un pistolet mitrailleur, un pistolet 9 mm, un fusil calibre 12 à canon scié et un lot de cartouche 9mm Parabellum. [...]


[...] Dans le prétoire, elle n'exprime aucun remords. Elle trouve le procès bien long. Elle repart libre et s'apprête à reprendre son stage d'animatrice de quartier. Cette situation à la fois ubuesque et tragique témoigne du désarroi dans lesquels peuvent être nombre de policiers et de juges. Soumis à l'ordonnance de 1945, ils ne sont pas armés pour affronter la délinquance de plus en plus précoce. L'ordonnance relative à l'enfance délinquante stipule que : Article1 les mineurs auxquels est imputé une infraction qualifiée crime ou délit ne seront pas déférés aux juridictions pénales de droit commun, et ne seront justiciables que des tribunaux pour enfants ou des cours d'assise des mineurs. [...]


[...] Quiconque porte un uniforme est ressenti comme un occupant, d'où le phénomène des cités interdites et des zones de non-droit. Beaucoup de spécialistes mettent l'accent sur la détermination des politiques et l'exigence de résultats qu'elle doit avoir vis- à- vis de la police. John Mollenkopf qui a participé à la mise en place de la Tolérance Zéro à New York explique un des aspects essentiel de la méthode Giulani: Tous les mois chaque commissaire est auditionné par le chef de police et son équipe. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement