Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Emile Zola, "L'Oeuvre", Chapitre XII, Extrait : étude analytique

Résumé du commentaire de texte

Cet extrait marque bien une dispute conjugale, comme en témoignent les gestes brusques de Claude ("Il avait dégagé ses mains avec un geste de refus", ligne 13) et de Christine ("Elle se redressa", ligne 23), ainsi que les nombreuses exclamations apparaissant dans leur dialogue.

Mais, il s'agit avant tout de la révolte de la jeune femme face au comportement de Claude, avec :

- un emportement violent, laissant apparaître un discours marqué par plusieurs
interjections, un rythme très impulsif (phrases morcelées, ponctuation fréquente) et l'utilisation d'un lexique virulent ("cauchemar", ligne 1 ; "bête", ligne 2 ; "torturer", ligne 2 ; "maudit", ligne 5). Sa voix est "dure et emportée" (lignes 23-24), soulignant "une nouvelle poussée de colère" (ligne 23).

- et accusateur. Christine reproche à son époux de la tourmenter ("torturer", ligne
2 ; "Et plus de tourments pour des chimères", lignes 9-10) et, implicitement, de ne pas s'occuper d'elle. La passivité alléguée de Claude est suggérée par l'opposition entre sa "voix morne" (ligne 13) et celle "dure et emportée" (ligne 23) de Christine, qui tente de lutter contre cette résignation. Aux projets volontaires de l'épouse ("Nous irions loin de ce Paris maudit, nous trouverions ", lignes 5-6) répond l'asservissement du peintre à son art ("Oui, je lui appartiens, qu'il fasse de moi ce qu'il voudra", ligne 20) ()

...

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement