Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Voltaire, "Micromégas", Chapitre IV : l'arrivée des géants sur Terre

Résumé du commentaire de texte

Le chapitre IV est le chapitre central du conte et relate l'arrivée des géants sur Terre. On voit les deux personnages qui dialoguent en observant le globe terrestre à la recherche, notamment, d'une éventuelle trace de vie.

I- Une découverte du globe terrestre

Dans ce chapitre, l'arrivée des deux extraterrestres sur la Terre donne lieu à une vision extérieure de la planète, que nous ne connaissons pas.

a- Un monde petit

La description de la Terre est faite de façon assez péjorative, en utilisant les critères de taille des deux extraterrestres :
- la Méditerranée est une mare, presque imperceptible (ligne 12)
- le grand Océan, un petit étang (ligne 13)
- le continent, une taupinière (ligne 13)
- les fleuves, des petits ruisseaux (ligne 27)
- et les montagnes, des petits grains pointus (ligne 29).

Le décalage culmine lorsqu'ils découvrent une baleine. En effet pour eux, c'est quelque chose d'imperceptible : Enfin l'habitant de Saturne vit quelque chose d'imperceptible qui remuait entre deux eaux dans la mer Baltique : c'était une baleine (lignes 48-49), alors que c'est l'être vivant le plus gros de la planète. La mettant sur son pouce (Il la prit avec le petit doigt fort adroitement ; et la mettant sur l'ongle de son pouce, lignes 49-50), le Saturnien rend comique la petitesse de la description.

Au total, ce qui pour les humains peut être considéré comme gigantesque est apprécié par Micromégas et le Saturnien comme petit, ainsi que le rappelle la répétition de l'adjectif petit : il y a un effet constant de contraste et de paradoxe ()

...

Sommaire du commentaire de texte

IntroductionI) Une découverte du globe terrestreA. Un monde petitB. Un monde imparfaitC. Des habitants dévalorisésII) La prééminence de MicromégasA. Une disputeB. La supériorité de MicromégasIII) Une portée philosophiqueA. Les jugements hâtifs du SaturnienB. La prudence de MicromégasConclusion

Extraits du commentaire de texte

[...] dit Micromégas, ce ne sont peut-être pas non plus des gens de bon sens qui l’habitent (lignes 34-35). Lorsqu’ils sont évoqués explicitement, ils sont animalisés : aux petits êtres qui rampent ici (ligne 17). Enfin, même une fois avérée à l’aide de diamants utilisés comme des microscopes (il s’aperçut, en les approchant de ses yeux, que ces diamants, de la façon dont ils étaient taillés, étaient d’excellents microscopes, lignes 43 à leur existence est témoignée par l’expression ironique une volée de philosophes (lignes 59-60), allusion à l’expédition en Laponie de Maupertuis, homme de sciences brouillé avec Voltaire (qui l’attaqua sans ménagements : le docteur Akakia Au terme du chapitre, toutes les observations faites de la Terre sont dépréciatives, grâce à des éléments qui contribuent à relativiser l’importance de l’Homme et de la Terre dans l’univers. [...]


[...] Comme ces étrangers-là vont assez vite, ils eurent fait le tour du globe en trente-six heures ; le soleil, à la vérité, ou plutôt la terre, fait un pareil voyage en une journée ; 10 mais il faut songer qu’on va bien plus à son aise quand on tourne sur son axe que quand on marche sur ses pieds. Les voilà donc revenus d’où ils étaient partis, après avoir vu cette mare, presque imperceptible pour eux, qu’on nomme la Méditerranée, et cet autre petit étang qui, sous le nom du grand Océan, entoure la taupinière. Le nain n’en avait eu jamais qu’à mi-jambe, et à peine l’autre avait-il mouillé son talon. [...]


[...] La 40 dispute n’eût jamais fini, si par bonheur Micromégas, en s’échauffant de parler, n’eût cassé le fil de son collier de diamants. Les diamants tombèrent ; c’étaient de jolis petits carats assez inégaux, dont les plus gros pesaient quatre cents livres, et les plus petits cinquante. Le nain en ramassa quelques-uns ; il s’aperçut, en les approchant de ses yeux, que ces diamants, de la façon dont ils étaient taillés, étaient d’excellents 45 microscopes. Il prit donc un petit microscope de cent soixante pieds de diamètre, qu’il appliqua à sa prunelle ; et Micromégas en choisit un de deux mille cinq cent pieds. [...]


[...] Les gazettes dirent que leur vaisseau échoua aux côtés de Botnie, et qu’ils eurent bien de la peine à se sauver ; mais on ne sait jamais dans ce monde le dessous des cartes. Je vais raconter ingénument comme la chose se passa, sans y rien mettre du mien, ce qui n’est pas un petit effort pour un historien. Chien de manchon : chien de petite espèce qui peut tenir dans un manchon ; les gardes du roi de Prusse étaient d’une stature légendaire. [...]


[...] Va de droit fil : va droit (littéralement, coupe une toile entre deux fils). Pôles : allusion à l’objectif de la mission Maupertuis, partie vérifier les calculs de Newton et de Huygens sur la conformation et le climat des pôles. Ceci n’est pas fait pour rien : allusion aux finalités de la création. Voltaire croyait à une Providence générale, mais refusait la Providence universelle et particulière de Leibniz. Carats : ici, diamants. S’ajuster : mettre au point. Voltaire, Micromégas, chapitre IV. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement