Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Nathalie Sarraute, Tropismes, X (1939)

Résumé du commentaire de texte

Commentaire composé du dixième récit de Tropismes (1939) de Nathalie Sarraute.

Extraits du commentaire de texte

[...] 24-25, elles l'avaient toujours entendu dire, elles le savaient l. 26-27). La superficialité des femmes se lit également dans la démesure de leurs réactions. Elles font preuve d'un enthousiasme exagéré, comme le suggèrent les exclamatives, quand il s'agit de boire un thé accompagné de quelques sucreries Ah! Cette vie était extraordinaire ! Elles allaient dans des thés elles mangeaient des gâteaux 1. et font à l'inverse preuve d'une angoisse disproportionnée à propos d'un sujet tout aussi insignifiant, le choix de leur tenue excitation», animation inquiétude choix difficile 8-9). [...]


[...] qui soulignent le bruit et l'agitation qui s'emparent de ce groupe de femmes. Le salon de thé est ainsi assimilé à une vaste cage dans laquelle les oiseaux pépi[ent] sans cesse et se serrent les uns contre les autres serrées autour de leurs petites tables», l. 6). Bavardes comme des pies, voraces comme des oiseaux de proie, sans cervelle comme les moineaux, les femmes semblent soutenir parfaitement la comparaison avec l'oiseau. Mais la caricature va plus loin. Réduites tout d'abord au statut de volatile, les femmes sont finalement réifiées : d'oiseaux, elles se muent en pantins. [...]


[...] L’ouïe, quant à elle, est très présente grâce à la métaphore qui fait du salon de thé une volière pépiante (1. métaphore rappelée ensuite par l'adjectif pépiantes (l. 13). La description est donc très sensuelle. De plus, la scène est dynamisée par la polyphonie. Outre la voix du narrateur, on entend en effet la voix des femmes, qui s'expriment tantôt au discours direct Il y a entre eux des scènes lamentables l. 19-20), tantôt au discours indirect libre se combinerait-il avec l'ensemble bleu et gris ? [...]


[...] Enfin, la très grande simplicité du vocabulaire et de la syntaxe souligne le caractère banal de cet après-midi. Ainsi, le dixième récit de Tropismes est une saynète de la vie courante. Pourtant, des effets de dynamisme animent cette description. B. Une description dynamique Afin de rendre vivante et intéressante la vie banale et sans intérêt des femmes, Nathalie Sarraute recourt à différents procédés. Tout d'abord, elle convoque tous les sens de manière à faire visualiser, entendre et presque sentir la scène. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement