Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l'auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Prévert, "Paroles", "Familiale" : commentaire

Résumé du commentaire de texte

- Une vie montrée comme monotone : l'uniformité est traduite par les répétitions lexicales ("fait du tricot" aux vers 1, 6, 13, "le tricot" aux v. 21 et 22, "tricote" au v. 16, les dix occurrences de "affaires", les sept occurrences de la "guerre") et par le champ lexical de la permanence : le verbe "continuer" est repris cinq fois et l'emploi omniprésent du présent d'habitude accentue cette situation monotone. Enfin le choix d'un verbe très banal ("faire"), employé seul (v. 4) ou mis en facteur commun (v. 5 à 7, v.13), permet de montrer que les activités du tricot, des affaires et de la guerre participent d'une même logique et d'un même quotidien banal.

- L'évocation d'une famille bourgeoise, avec des fonctions bien marquées et distinctes : un père qui réussit dans les affaires et exerce la fonction la plus noble, une mère qui ne travaille pas et est réduite à une activité machinale typique et secondaire, un fils qui n'a comme horizon que la reproduction de la situation du père, dont il est un héritier. Le futur du verbe au v. 15 et l'allitération en [f] ("il fera des affaires") associent nettement l'avenir du fils à la situation actuelle du père.

- Un style qui rend sensible le caractère terne et machinal de cette vie : une simplicité apparente du poème qui épouse le style de la chanson (grâce à l'effet de refrain des deux interrogations et l'écho des vers 3, 9 et 20), des rimes et des sonorités semblables, une langue proche de la langue parlée pour créer une impression de banalité, des structures syntaxiques simples - sujet, verbe, complément - et juxtaposées (qui plus est, sans effet de rejet : un vers égale ici toujours une unité syntaxique), pas d'adjectifs qualificatifs (...)

...

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement