Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Paul Claudel, "Le soulier de satin" : analyse de la scéne d'exposition

Résumé du commentaire de texte

Paul Claudel (1868-1955) est un diplomate, poète, essayiste et dramaturge français, élu à l'Académie Française en 1946. Il s'est illustré dans le théâtre avec sa pièce Le soulier de satin, jouée pour la première fois à la Comédie française en 1953. Il s'agit d'une très longue pièce découpée en quatre journées, dont l'exécution complète dure onze heures et qui relate l'amour impossible entre Dona Prouhèze et le capitaine Don Rodrigue. Elle se déroule à la Renaissance, au temps des conquistadores. L'extrait étudié est tiré de la scène 1 de la première journée, il s'agit de la scène d'exposition. En quoi cette scène d'exposition est-elle originale ? Dans un premier temps, nous allons étudier les éléments d'une scène d'exposition classique et dans un second temps, la confusion entre le réel et l'illusion dans le texte.

Tout d'abord, cet extrait s'apparente à une scène d'exposition classique, puisqu'il présente les personnages de la pièce, le cadre spatio-temporel, le tout dans un registre comique.
En effet, cette première scène présente certains personnages : « l'Annoncier », et « le Père Jésuite », avec un bref portrait de chacun. Ce dernier est décrit comme un être décharné, famélique : « extrêmement grand et maigre ». L'adverbe « extrêmement » renforce l'idée de mauvais état physique du religieux, tout comme sa tenue vestimentaire : « La soutane déchirée laisse voir l'épaule nue ». Par ailleurs, l'auteur fait une description précise de l'Annoncier, particulièrement de sa tenue vestimentaire. Ce personnage porte des accessoires remarquables, un chapeau, une canne et un ceinturon (« feutre à plumes, cette canne sous son bras et ce ceinturon »). Physiquement, il apparaît comme un être imposant, avec de l'embonpoint, puisqu'il s'agit d'un « solide gaillard barbu », qui peine à fermer sa ceinture. Cette description physique est en totale opposition avec le père jésuite, amaigri et aux vêtements déchirés. Si l'Annoncier apparaît parmi les acteurs en ce début de pièce, il va se mêler au public par la suite et n'interviendra plus. On notera enfin que les deux principaux personnages de cette scène ne sont pas décrits de la même manière : les didascalies présentent l'Annoncier, tandis que le Père Jésuite est décrit par l'Annoncier lui-même. ()

...

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement