Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Jean de La Fontaine, "Fables", "Le loup et le chien" : analyse

Résumé de la fiche

Dans cette fable, l'auteur met en lumière l'opposition entre deux personnages et deux conceptions différentes de la vie.

En 1ère partie, nous verrons ce qui oppose le loup au chien, d'un point de vue physique et moral, puis en 2e partie, ce qui les oppose dans leur mode de vie. En conclusion, nous expliquerons le choix final du loup ()

...

Sommaire de la fiche

IntroductionI) Tableau de synthèseII) Analyse de la fable : les animauxConclusion

Extraits de la fiche

[...] Le Chien, conscient des intentions probables du loup, détourne la situation à son avantage car il a peur du Loup. Le Chien sous-entend que si le Loup est maigre, c’est de sa faute : il ne tiendrait qu’à vous Alors, il se présente en conseiller et en sauveur. Il le flatte en utilisant l’hyperbole Beau Sire pour éviter une lutte. En utilisant les mots aussi gras que moi le Chien espère provoquer l’envie. Il insiste sur la médiocrité des conditions de vie du Loup et de ses pareils, ceux qui vivent dans les bois : misérables, cancres, hères, pauvres diables dont la condition est de mourir de faim Là encore, l’auteur utilise des termes que l’on peut attribuer à des humains. [...]


[...] Cela coûte beaucoup au chien d’avouer sa réelle condition. Le terme attaché représente l’entrave à la liberté et cela interpelle aussitôt le loup qui demande plus de précision : vous ne courez donc pas où vous voulez ? Et le Chien est obligé d’avouer que ce n’est pas toujours le cas, mais qu’importe Ceci est une marque de faiblesse du chien, il minimise encore les faits. Le Loup prend conscience des conditions de vie du chien. Se priver de liberté au détriment d’un trésor c’est-à-dire de nourriture. [...]


[...] Pour renforcer l’idée de puissance, l’auteur utilise le terme mâtin Alors que le Loup l’aborde humblement le Chien est capable de se défendre hardiment Ces deux adverbes s’opposent, l’un étant signe de soumission et l’autre signe d’assurance. Alors qu’en principe le Loup peut-être considéré selon les lois de la nature comme étant le plus fort, La Fontaine renverse les rôles dans cette 1ère partie et donne au Chien le rôle du plus fort. Dans la 2e partie, on passe au style direct. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement