Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Jean Genet, "Les Bonnes", Incipit : commentaire

Résumé de la fiche

La pièce de théâtre Les Bonnes, écrite en 1947 par Jean Genet, dramaturge, écrivain et poète de XXe siècle, est une pièce de théâtre tragique et violente. Les bonnes ont été représentées pour la première fois au théâtre de l'athénée en 1947, avec un accueil des critiques plutôt mauvais. Dans cette pièce sont mises en scène Claire et Solange, les bonnes, et madame leur maîtresse ()

...

Sommaire de la fiche

IntroductionI) Un extrait qui fait figure d'exposition traditionnelle ?A. Les personnagesB. Le cadreC. La perplexité de la scène d'expositionII) La relation maître/valet des soeursA. Les mauvaises relationsB. Les oppositions entre les personnagesConclusion

Extraits de la fiche

[...] Cette scène d'exposition aux allures classiques peut en fait désorienter le spectateur en ne dévoilant pas l'intrigue, avec des détails peu importants et des changements de rythmes réguliers. C'est dans cette exposition détournée que l'auteur n'a pas préparé le spectateur à la mise en situation initiale. Cependant on remarque bien une relation représentative d'une relation maître / valet. En effet les relations entre les soeurs sont représentatives d'une relation maître domestique. Entre Madame et sa domestique il y a une opposition tranchée. On peut remarquer qu'il y a deux espaces qui ne doivent pas se recouper : la cuisine et la chambre de Madame. [...]


[...] Le statut des personnages apparaît dans le discours, grâce à la manière de s'adresser à l'interlocuteur, par exemple Claire dit Préparez ma robe. Vite le temps presse. Avec l'impératif de préparez on peut voir qu'elle est supérieure à Solange. Egalement lorsque Solange répond que madame, m'excuse cela prouve qu’elle lui doit du respect, premièrement par l'appellation madame et deuxièmement par le fait de s'excuser. Les attitudes respectives de madame et Claire soulignent les rapports de dominant / dominé. En effet Claire dit Taisez-vous, idiote ! : l'impératif exprime l'ordre de même que le point d'exclamation. De plus Idiote ! [...]


[...] Souligne le mépris qu'elle éprouve envers Solange. Au contraire, les didascalies comme très humble et les nombreux «Madame» montrent le respect et la patience que Solange a envers sa Maîtresse. Solange également, parle peu et a des gestes de soumission comme [s'accroupir] sur le tapis ou encore se mettre à genoux En se mettant accroupit elle est inférieure physiquement à sa Maîtresse, mais cela sous-entend qu'elle est inférieure socialement et est à ses ordres. Ces différentes attitudes de Solange et Claire expriment bien un rapport de dominant à dominé. [...]


[...] Puis dans un deuxième temps les relations entre les sœurs, qui sont représentatives d'une relation maître / domestiques. Toute pièce de théâtre à une scène d'exposition pour présenter les personnages, la situation, et l'intrigue. Ici dans Les Bonnes, le dramaturge met en scène Claire et Solange jouant elles mêmes un rôle, une autre personne que le leur, comme le théâtre dans le théâtre. Le lecteur peut le remarquer grâce aux noms des personnages avant chaque réplique. En effet Claire, dans une réplique dit : Claire ! [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement