Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Madame de La Fayette, "La Princesse de Clèves" : la scène de rencontre avec le Duc de Némours

Résumé du commentaire de texte

Commentaire composé (niveau Lycée) entièrement rédigé de la scène de la rencontre entre la Princesse de Clèves et le Duc de Nemours du roman de Madame de La Fayette.

Sommaire du commentaire de texte

I) La scène de rencontre : une scène romanesqueA. Les conditions de la rencontreB. Les deux hérosII) Un des premiers coups de foudre de la littérature françaiseA. L'importance des regardsB. Un rapprochement obligatoireIII) Deux conceptions de la paroleA. Un être roué, conscient de la parole de la courB. Un être de la transparence contraint au mensongeC. Un amour condamnéConclusion

Extraits du commentaire de texte

[...] Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves Introduction La Princesse de Clèves est un roman écrit par Madame de La Fayette en 1678. Cette œuvre, véritable joyau de la littérature française, est considéré comme un roman moderne précisément parce qu’il rompt avec les conventions du roman baroque. L’histoire se déroule dans un temps historique (le XVIème siècle) assez proche du temps de l’écriture de l’œuvre. Après un rapide tableau historique, Mme de La Fayette présente aux lecteurs un large panorama des figures importantes de la cour ainsi que les personnages principaux du roman. [...]


[...] La scène est brillamment construite par la narratrice qui en alternant différents points de vue sur la rencontre révèle l’écart, le décalage entre les actes et les paroles de la Princesse qui prétend ne pas avoir reconnu le Duc : Elle se tourna et vit un homme qu’elle crut ne pouvoir être que Monsieur de Nemours l. 5-6 (point de vue de la Princesse) et Je vous assure ( ) que je ne devine pas aussi bien que vous pensez l. 21-22. [...]


[...] Les points de vue permettent de mettre au jour les contradictions de la Princesse qui ment pour ne pas être découverte alors que le Duc adopte la sincérité. La passion est naissante chez les deux personnages mais elle se manifeste différemment. Outre qu’ils sont sur le même plan sentimental ce que mime la construction syntaxique (alternance de phrases en faveur de l’un ou de l’autre), ils jouent sur des réponses opposées qui suggèrent le drame prévisible d’une dissension absolue, d’un amour impossible. [...]


[...] Ce partage réciproque des sentiments s’opère aussi par la phrase qui souvent binaire alterne les impressions de l’un puis les impressions de l’autre au moment du premier regard: Ce prince était fait d’une sorte qu’il était difficile de ne pas être surprise de le voir quand on ne l’avait jamais vu ( ) mais il était difficile aussi de voir Madame de Clèves pour la première fois sans avoir un grand étonnement l. 7-10. La narratrice utilise presque les mêmes termes pour qualifier le Duc et la Princesse ce qui montre leur parfaite adéquation, également mimée par le nombre de phrases égales accordées à l’un et à l’autre. Le rapprochement qui s’opère, l’amour qui naît ne passe que par le regard. Ils ne se parlent à aucun moment même dans le dialogue final, ils ne se disent rien et la communication est réduite un échange d’impressions passant par la vue. [...]


[...] 17-18, et il ya même quelque chose de désobligeant pour Monsieur de Nemours l.23- 24. L’environnement dans lequel les héros se voient pour la première fois est significatif tout d’abord car c’est un lieu propice à éveiller des passions et ensuite car il permet une rencontre par effet de surprise. En plus de créer un univers favorable aux sentiments, le narrateur peint des portraits de héros qui ne peuvent se laisser indifférent l’un à l’autre, et qui concourent à produire une scène purement romanesque. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement