Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Tableau récapitulatif des idées des grands philosophes

Résumé de la fiche

Présentation des idées majeures des principaux philosophes (ou auteurs présentant des idées philosophiques) par rapport aux notions du programme de terminale de philosophie (l'existence, le langage, le temps, autrui etc.).

Cela se présente sous la forme d'un tableau, présentant le nom du philosophe en question, les oeuvres d'où sont tirées les idées et les citations et à quelle notion de cours cela renvoie.

Les philosophes étudiés sont : St Anselme, Aristote, St Augustin, Austin, Bacon, Benjamin, Camus, Chomsky, Comte, Cournot, Danto, Descartes, Durkheim, Euclide, Freud, Galilée, Hegel, Heidegger, Hobbes, Hume, Husserl, Jonas, Kant, Kelsen, Leibniz, Levinas, Locke, Martinet, Marx, Merleau-Ponty, Montaigne, Montesquieu, Nietzsche, Pascal, Peano, Pierce, Popper, Platon, Protagoras, Proust, Ricoeur, Rosset, Rousseau, Sartre, Saussure, Smith, Spinoza

...

Sommaire de la fiche

Extraits de la fiche

[...] Le Temps - toute sanction est le résultat, la conséquence de l’acte commis. > il y a conservation dans le temps de la conscience/ la responsabilité de ses actes L’inconscient LEIBNIZ (XVIIe ; Allemand) L’existence Autrui LEVINAS LOCKE MARTINET Antoine (XXe ; Français) MARX Karl (XIXe ; Allemand) Essai sur l’entendement humain Eléments de linguistique générale (1960) Le Capital (1867) Manifeste du P.C. (avec ENGELS) L’idéologie allemande Signes Le Langage (Elève de Saussure) La langue est une organisation particulière des données de l’expérience : c’est une façon particulière de classer la perception brute du réel qui traduit donc une certaine vision du monde. [...]


[...] (pas de sens transcendant) - Toute la suite des hommes ( . ) doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement.» - La justice sans force est impuissante donc elle n’est pas appliquée, et la force sans la justice ne représente aucun droit. Mais la force est plus forte que la justice : elle l’emporte. > Ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste. [...]


[...] Remarque : à partir du XIX-XXe siècle on a tendance à confondre postulat et axiome. - Les phénomènes psychiques tels que les lapsus, les actes manqués, les rêves sont des manifestations de l’inconscient. Ainsi dans chaque rêve il y a un contenu manifeste et un contenu latent (le 1er traduit le 2e par des procédés de dissimulation : déplacement, condensation . ) - L’hypothèse de l’inconscient, justifiée par l’expérience sinon prouvée, permet d’expliquer des phénomènes mais aussi d’agir sur eux (pour soigner). [...]


[...] (XVIIIe ; Français) NIETZCHE Friedrich Humain trop humain (1878) L’Art Généalogie de la morale L’inconscient (XIXe; Allemand) Le Temps L’existence Histoire PASCAL Blaise (XVIIe ; Français) Pensées idem La Justice et le Droit L’inconscient De l’esprit Démonstration géométrique et de l’art de persuader Démonstration PEANO (grand formaliste du XXe) PIERCE Charles (XIXe ; Américain) POPPER Karl (XXe ; Allemand) La théorie des signes (1897) Le Langage L’inconscient - Le culte du génie est un enfantillage de la raison pour ne pas éprouver de jalousie vis-à-vis de ce qu’on ne sait pas faire (on fait comme si ce n’était pas réalisable par quelqu’un de normal). C’est une vanité. - La conscience n’est qu’un épiphénomène qui donne des représentations faussées de nos pulsions. ex : l’ascète qui croit agir pour sa purification spirituelle cède en fait à une volonté inconsciente de néant. -Par la souffrance, les tenants de l’ascétisme ont imposé aux hommes une certaine manière de vivre conservé par une sorte d’habitude historique. > le fondement de la loi morale est totalement impur, c’est la peur des châtiments corporels. [...]


[...] Histoire - C’est par la nature même de l’homme, l’insociable sociabilité que sont nés à la fois les plus grandans maux de l’humanité et les plus grandans biens. L’Art - Il existe 2 types de beauté : la beauté adhérente est celle de ce qui 4 Critique du Jugement (1797) Critique de la raison pratique Critique de la Faculté de Juger Critique de la raison pratique Critique de la raison pure KELSEN (XXe ; Allemand) (juriste et philosophe) possède une utilité fonctionnelle manifeste et la beauté libre est celle d’un objet qui plaît sans avoir aucune fonction manifeste. [...]


[...] Son but était la maïeutique faire accoucher les âmes (mère sage-femme . ) La Conscience en Fondateur de scepticisme > on ne peut rien connaître véritablement son sujet puisqu’il n’existe pas de vérité extérieure à l’homme : l’homme est la mesure de toutes choses, de celles qui sont, qu’elles sont, et de celles qui ne sont pas, qu’elles ne sont pas. Le Temps - La madeleine de Proust est une expérience de réminiscence : restitution involontaire et instantanée de tout un pan de son passé par une expérience. [...]


[...] - En revanche il n’y a rien de vrai dans la preuve ontologique : car l’être n’est pas un prédicat réel. Être n’enrichit pas le concept d’une chose, c’est juste la position de cette chose dans la réalité effective. Le Démonstration fondement de la preuve ontologique est donc incohérent. - la science peut atteindre des certitudes absolues (l’apodictique) mais uniquement dans son domaine ; pour les choses d’un autre ordre la démonstration mathématique est impuissante > c’est à la philo de les traiter mais en tant que forme réflexive (et non déterminante) de jugement elle ne peut jamais atteindre de certitude absolue (acroamatique). [...]


[...] Histoire - Il faut se méfier du positivisme qui a tendance à devenir une véritable religion (le progrès comme idéal divin) avec tous les dangers que cela comporte. L’Art - A travers les ready-made du pop art (Andy Warhol, Duchamp Le Monde de qui les définit comme des objets usuels promus au rang d’oeuvre d’art l’Art (1964) par le seul choix de l’artiste il semble apparaître que toute distinction entre l’art et la réalité s’est effondrée (on ne sait plus où commence l’un ni où s’arrête l’autre). [...]


[...] C’est plus précisément la voix d’un autre en moi qui prononce des sentences performatives (réparation). Le Temps - Le temps est la forme du sens interne c’est-à-dire de la manière dont nous nous rapportons aux idées qui sont en nous, et sont la succession n’est possible que dans le cadre du temps. Autrui - Les amitiés accidentelles sont inacceptables : autrui doit toujours être une fin en soi, au nom du respect de sa dignité on ne peut le considérer comme un moyen. [...]


[...] - Tous ces modes se regroupent dans la faculté de volonté. La volonté est en nous comme en Dieu, infinie, libre (ce qui ne signifie pas que nous n’avons pas de raisons d’agir, au contraire la liberté c’est savoir ce qu’il faut faire, cf. l’âne de Buridan d’où le rôle de l’entendement) - Par le nom de pensée, je comprendans tout ce qui se passe tellement en nous, que nous en sommes immédiatement conscients. >donc pensée=ensemble des phénomènes psychiques > donc il n’existe pas de phénomènes inconscients. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement