Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Fevrier Michel, Cheval oblige II

Extraits

[...] Beaucoup de cavaliers n’arrivent pas à faire tourner correctement leurs chevaux sur un cercle de vingt mètres de diamètre car ils commettent l’erreur au départ. Ils essaient d’éloigner le cheval pour le mettre sur le cercle de vingt mètres. Le procédé qui consiste à les placer d’abord sur le cercle de vingt mètres et de s’éloigner soi-même du cheval conduit à un résultat probant car 199 beaucoup plus simple à comprendre pour le cheval et donc plus facile à exécuter. Encore une fois, je n’ai rien inventé. Il suffit d’observer les lois qui régissent le comportement des êtres vivants. [...]


[...] Le cavalier doit toujours faire céder ses mains en suivant la direction prise par le bout du nez du cheval, autrement 70 dit vers le bas. Définitivement orienté dans le bon sens, le cheval est fin prêt à accepter, de bon gré, tout travail de musculation et à y employer toutes ses forces, la finalité étant pour lui le bien-être qu’il en ressent et, pour le cavalier, la possibilité qu’il s’offre du même coup de s’ouvrir sur un perfectionnement équestre, sans accrocs. [...]


[...] Or, en équitation, le principal intéressé doit être, jusqu’à preuve du contraire, le cheval. Cette hypothèse va être la base de départ de la démonstration proposée dans cette dernière phase dans laquelle il va être prouvé techniquement que c’est bien le cheval qui, placé dans les conditions physiques et mentales favorables, se mettra, de bonne grâce, à évoluer dans les "allures montantes" qu’il pratique déjà lorsqu’il est en liberté, il ne faudrait quand même pas l’oublier LES TRANSITIONS : LES "POINTES" DU "CHEVAL-ARTISTE" Il ne nous reste plus maintenant qu’à nous mettre à cheval, dans des conditions telles qu’il puisse mettre à profit, dans ces exercices assez spectaculaires, toute la régularité et le calme qu’exigent leurs bonnes exécutions. [...]


[...] (Le cheval, ainsi soulagé du poids du cavalier, risque d’être plus attentif à ce qui va lui être demandé.) C’est ce qui vous sera expliqué dans le paragraphe intitulé : L’HEURE DE VÉRITÉ. Auparavant, des précisions techniques vous sont données dans les paragraphes A et afin que vous puissiez aborder, avec la meilleure compréhension possible, toute la progression qui vous est proposée. TENDU ET DÉCONTRACTE : POUR QU’UN CHEVAL TRAVAILLE "DANS LE BON SENS", IL FAUT ET IL SUFFIT QU’IL SOIT "TENDU ET DÉCONTRACTE". Comment obtenir que le cheval puisse se déplacer ainsi ? Cela paraît évident : en deux étapes. [...]


[...] Il ne peut donc pas tricher, ni faire semblant. Il fait entièrement confiance ou pas du tout. Il faut donc l’aborder tel qu’il est et non pas tel que l’on voudrait qu’il soit. Toutes les méthodes d’approche qui respectent cette autre règle d’or sont bonnes a priori. Pour cela, il faut s’attacher à rechercher ce qui est bien pour lui, même et surtout si cela peut avoir des conséquences pénibles pour son cavalier, du moins, tout au début de la relation, c’est-à-dire la prise de contact. [...]

sur 176

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement