Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Commentaire composé : Supplément au voyage de Bougainville

Résumé de la fiche

Commentaire composé d'un extrait de "Supplément au voyage de Bougainville" de Diderot et plus précisément du passage allant de « Puis s'adressant à Bougainville » jusqu'à « contre tes inutiles lumières ». Un document idéal pour les révisions du baccalauréat de français.

...

Sommaire de la fiche

I) Forme oratoire du passageII) Eloge de la vie sauvageIII) Volonté de persuasion de la part de Diderot

Extraits de la fiche

[...] lumières Ceci dans le même but que la symétrie des pronoms. De plus la construction en chiasme permet de souligner une fois de plus l’opposition entre ces deux peuples que tout différencie : elles sont devenues folles dans tes bras, tu es devenu féroce entre les leurs. Diderot se sert d’un autre jeu afin de continuer sa quête persuasive à l’égard du lecteur. Celui des hypothèses inversées. En effet, la symétrie cherche à renforcer l’hypothèse inversée ce qui veut dire ici que le vieux tahitien met les européens à la place des tahitiens : Si un tahitien débarquait un jour sur vos côtes, et qu’il gravât sur une de vos pierres ou sur l’écorce d’un de vos arbres ; ce pays est aux habitants de Tahiti, qu’en penserais-tu ? [...]


[...] Le vieillard et donc les tahitiens qui sont les plus souvent désignés par nous sont très souvent sujet de verbes d’état au présent qui les caractérise mais à travers l’emploi de la seconde personne du pluriel, on voit que les tahitiens occupent ici une position de complément, c’est-à-dire qu’ils subissent la situation: tu es plus fort On peut donc dire qu’il y a un état de soumission des tahitiens par les européens. Ce discours a finalement pour but de nous démontrer l’opposition irréductible entre le nous et le tu qui correspond à deux modes de vie complètement différents. Cependant, la forme oratoire du discours met une seconde chose en évidence. Il s’agit du blâme de la civilisation et de l’éloge de la vie sauvage. [...]


[...] La liberté se manifeste également en opposition au terme esclave cité aux lignes treize et vingt-trois. On voit bien à travers l’expression : qui es-tu donc pour faire des esclaves ? que les tahitiens refusent la privation de leurs liberté. Dans un troisième et dernier temps, on s’aperçoit que l’auteur pense et dit qu’il y a une autre valeur essentielle à une vie idyllique Il s’agit de la tolérance et on voit dans l’extrait que Diderot la défend à travers le vieux tahitien. [...]


[...] Diderot fait ensuite l’éloge de la vie naturelle à travers le vieux tahitien. Effectivement, la vie des tahitiens apparaît idyllique et est présentée dans cet extrait par trois valeurs essentielles : l’innocence, la liberté et la tolérance. Et dans un premier temps, il va montrer qu’un monde d’innocence et de bonheur est d’abord dû à l’absence de propriété. En effet, Diderot présente une société où les hommes sont dans un état d’innocence et de bonheur : nous sommes innocents, nous sommes heureux qui est rattachée, un peu plus loin à la notion de nature : nous suivons le pur instinct de la nature Et cette innocence est effectivement due à l’absence de toutes formes de propriété, énoncée par els formes simples et lapidaires : tout est à tous nos femmes nous sont communes ou encore distinction entre le tien et le mien Cette expression est d’ailleurs mise en valeur par l’italique car ce sont des termes qui n’existent pas pour les tahitiens. [...]


[...] L’injustice se traduit aussi ultérieurement par la loi du plus fort. En effet, dès l’arrivée des occidentaux, ceux-ci affirment que ce pays est à [eux] ne se souciant guère de ces habitants, d’ailleurs le vieillard va révéler l’indignation qui le ronge par un discours contenant une forte expression doublée d’une forte ponctuation comme avec l’expression : Ce pays est à toi ? et pourquoi ? Ces deux phrases nous montre bien la condamnation d’un tel comportement par le vieux tahitien. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement