Docs-en-stock.com

Plus d'infos sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
propriété...
Ecole, université
Sciences Po...

Plus d'infos sur le doc

Philosophie politique

Deux dogmes de l’empirisme - Quine

Date de publication
Date de mise à jour
2013-06-26
Langue
français
Format
Word
Type
fiche de lecture
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
2 fois
Validé par
le comité Docs-en-stock.com
0 réaction
0
réagissez !

Deux dogmes de l’empirisme - Quine

I. La distinction entre vérités analytiques et synthétiques

II. Le réductionnisme et le réfutationnisme 
Résumé de la fiche de lecture

La distinction entre vérités analytiques et synthétiques :
- qu’est-ce que c’est ? Chez Leibniz, distinction entre vérités de raison et de fait. Kant permet d’aller plus loin : les vérités analytiques le sont en vertu des significations uniquement ; les vérités synthétiques reposent sur l’expérience.
- qu’est-ce à dire ? La notion de vérité synthétique est assez évidente : l‘énoncé « le tableau est blanc » est vrai si le tableau est vu blanc. La notion d’analyticité est plus complexe : à quelles conditions un énoncé est-il vrai exclusivement en vertu des significations ?
- qu’est-ce que la signification ? La nature de la signification est floue : pour les termes particuliers, il ne faut pas la confondre avec le nom pour les choses particulières (« 9 » et « le nombre de planètes » nomment la même chose, mais n’ont pas la même signification) et avec l’extension pour les choses générales (« animal avec cœur/rein »). Comparaison avec l’essence aristotélicienne : la signification est l’essence quand elle est détachée de l’objet et rattachée au mot = Quine s’intéresse plus au langage qu‘au réel.

[...] Revenons à l’exemple de base. > On rappelle que dire que célibataire et homme non marié sont synonymes revient à dire que tout célibataire est non marié est analytique (1e partie). > On admet par intuition que célibataire et homme non marié sont interchangeables salva veritate ; tout célibataire est nécessairement célibataire est vrai et analytique (naif) : par interchangeabilité : tout célibataire est nécessairement un homme non marié est vrai aussi. On a donc apparemment prouvé que tout célibataire est non marié est vrai, et donc que célibataire et homme non marié sont synonymes. [...]


[...] On la pressent, mais on sait la définir. Le dogme est à jeter. > Une dernière solution serait la théorie du vérificationnisme et du réductionnisme, second dogme. Pour Pierce : la signification d’un énoncé n’est rien d’autre que le moyen de le confirmer ou de l’infirmer empiriquement (le test). Deux énoncés sont synonymes si leurs modes de vérification sont identiques. On aurait alors trouvé un moyen de circonscrire la notion d’analyticité. > Mais quel est le rapport entre un énoncé et son mode de vérification empirique ? [...]


[...] > (Principe de champ de force) > Conséquence : l’énoncé le plus synthétique peut encore être défendu face à l’expérience qui l’infirme ; réciproquement, l’énoncé le plus analytique peut encore être infirmé. > Une expérience récalcitrante suppose des rééquilibrages dans le système entier : l’activité du scientifique est donc de rééquilibrer en fonction des parties impliquant le moins de csquences (propositions simples plutôt que les liens logiques élémentaires, à la base du système). > L’activité scientifique est donc pragmatique ; les deux dogmes de l’empirisme doivent être abandonnés. > Conclusion. [...]


[...] > Ceci dit, on a clarifié suffisamment les choses : on revient à la notion d’analyticité, sans se préoccuper de la nature des significations - Kant définit les conditions d’analyticité : un énoncé est analytique si le prédicat ne contient rien de plus que ce qui est contenu dans le sujet. Ex. Le grand poisson Gouga est bon et généreux. = pas analytique. Par contre : tout corps est étendu oui. > Problèmes mineurs : limite énoncés sujet-prédicat ; notion de contenance métaphorique. - Quine distingue entre deux classes d’énoncés analytiques. Tout homme non-marié n’est pas marié = évident (truisme). Tout célibataire n’est pas marié = évident ? Non. > quelle différence ? [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Introduction à l'épistémologie contemporaine (partie 1)

 Sciences humaines & sociales   |  Psychologie   |  Cours   |  09/10/2008   |  fr   |   .pdf   |   17 pages

«But du cours : S'introduire à l'épistémologie contemporaine en analysant ce qui suture le sujet et la vérité autour de trois axes signalés par les chapitres A], B], C]: Comment le sujet pense-t-il produire et justifier un énoncé scientifique (questions d'épistémologies générales) ?...»

Continuités et changements dans la religion romaine

 Histoire & géographie   |  Histoire antique   |  Dissertation   |  09/05/2012   |  fr   |   .odt   |   8 pages

«I. Etude des romains et de la crise religieuse lors des derniers siècles de la République. II. Rrestauration de la religion traditionnelle qui a été faite sous Auguste. III. Changements importants qu'a connu la religion romaine au début de l'Empire.»

«Cicéron définit la religion romaine comme le culte des Dieux, le Cultus Deorum. En effet, cette Religion apparaît avant tout comme une relation avec les dieux et par extension comme une obligation conduite par cette relation. La religion romaine était celle de Rome. Elle a perduré pendant douze...»

Plus vendu(s) en philosophie politique

La Parole Manipulée, Philippe Breton, 1988

 Philosophie & littérature   |  Philosophie politique   |  Fiche de lecture   |  10/04/2013   |  fr   |   .doc   |   9 pages

«I. La parole et le convaincre. A. Les fonctions de la parole. B. Les technicisation de la Parole : un convaincre de moins en moins argumentatif. II. Les conséquences de la parole manipulée.. A. La démocratie n'est pas exempte de la manipulation. B. Les effets de la manipulation sur la société...»

«Philippe Breton est un professeur des Universités au Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEF) à l'Université de Strasbourg. Il est Docteur d'Etat en Sciences de l'information et de la communication, et Docteur en Psychologie. En 1998, il publie La Parole manipulée qui lui vaut le...»

Fiche de révisions en histoire des idées politiques: platon, aristote, machiavel, Guillaume...

 Philosophie & littérature   |  Philosophie politique   |  Fiche   |  21/03/2008   |  fr   |   .doc   |   7 pages

«Platon (427-347 av.J-C). Aristote (384-322 av J-C). Les principaux sophistes. Guillaume d'Ockham (v.1290/1347). Nicolas Machiavel (1469-1527).»

«Platon (427-347 av.J-C Il est issu d'une famille aristocratique. Il fonde à Athènes (vers 387) l'Académie sur le modèle des cycles pythagoriciens. Cette école, lieu d'une opposition intellectuelle à la démocratie athénienne qui durera jusqu'au 6ème siècle après J-C, a pour but de former des...»

Catégories

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement