Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Robert Desnos, "Demain" : commentaire

Résumé de la fiche

Robert Desnos (1900-1945) est une figure très importante du surréalisme français. En effet, on le considère le prince du surréalisme et André Breton publie même dans le Journal littéraire (5 juillet 1924) cet hommage à Desnos: "Le surréalisme est à l'ordre du jour et Desnos est son prophète".

Mais peu à peu, Desnos prend ses distances du surréalisme et commence à s'intéresser à la politique. Dès 1943, il adhère à des partis antifascistes et manifeste ses opinions tant publiquement que dans diverses publications clandestines (la plupart de ses oeuvres étant de la poésie engagée) ()

...

Sommaire de la fiche

IntroductionI) La souffrance de l'attenteA. Passage du tempsB. La souffrance et une angoisse perpétuelleC. Une veille perpétuelleII) L'espoirA. Pensée dirigée vers le futurB. Symboles de l'espéranceC. Détermination des RésistantsIII) Un éloge de la RésistanceA. Mise en valeur de la dureté de la vie des RésistantsB. Une critique de l'ennemiC. L'union des RésistantsConclusion

Extraits de la fiche

[...] En effet, quand Desnos écrit ce poème, la France est occuppée par les nazis. Les Résistants sont alors obligés de se cacher pour survivre. Desnos est aussi un Résistant et tente de faire passer un message d’appel à la Résistance à travers ce poème. Ainsi on comprend que l’objectif de ce poème n’est pas de montrer seulement la vie des Résistants. Il s’agit aussi de faire une éloge à ces combattants et nous avons donc ici un poème panégyrique. Nous essayerons donc, dans notre étude de voir les différents aspects du message que Desnos veut faire passer. [...]


[...] Le lecteur comprend qu’ils seront toujours là. Par la suite, pour faire l’éloge des Résistants, Desnos critique l’ennemi, c’est à dire les occupants, les Nazis. Ainsi, un champ lexical de l’obscurité se développe qui désigne les occupants: «fond de la nuit» et «éteint». Le «présent» est désormais les temps de l’occupation. Le «temps vieillard» est aussi une métaphore de l’époque malheureuse dans laquelle vivent les Résistants. Au lexique de l’ombre s’oppose le lexique de la lumière qui symbolisent les Résistants: «lumière», «splendeur», et «aurore». [...]


[...] Le temps est par ailleurs personnifié («temps vieillard») et souffre. On a l’impression que le temps souffre avec les Résistants. D’autre part, le champ lexical de la souffrance est très nette dans ce poème. Nous trouvons des termes comme «souffrant», «entorses», «gémir», «temps» et on peut même considérer le terme «veillard» puisque quelqu’un d’âgé souffre beaucoup physiquement. De plus, pour souligner la souffrance, Desnos transmet dans son poème une ambiance d’inquiétude. En effet, les Résistants doivent se cacher des Nazis et doivent être toujours en alertes et inquiets. [...]


[...] Cette espérance est mise en évidence par l’allusion au futur que l’on trouve tout au long du texte. En effet, il nous est possible de détecter un champ lexical du futur avec les mots “âgé de cent-mille le conditionnel présent «j’aurais» et le futur «prouvera». De même, avec ces vers nous ne dormons pas c’est pour guetter l’aurore/qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent» le lecteur peut comprendre que ces Résistants ne dorment pas pour attendre un nouveau jour (l’«aurore») c’est-à-dire que l’espoir les fait vivre un autre jour, cet espérance leur donnent la force de continuer ces vies de fugitifs (le «présent»). [...]


[...] Mais lorsque les Nazis ne découvrent pas les Résistants cachés et qu’ils sont partis,, il faut rallumer la lumière et le feu, c’est-à-dire l’espoir car la menace de la mort n’est plus aussi évidente et le fait qu’on n’y est survécu rapporte encore plus d’espoir. Nous pouvons aussi remarquer que l’espoir est mis en évidence dans ce texte par une antithèse. En effet, le nom «vieillard», un terme péjoratif évoquant la souffrance, s’oppose à l’adjectif un terme mélioratif qui renvoie à l’espoir. Donc l’espoir vainc même la souffrance. De plus, deux conjonctions de coordination s’opposent. Dans la deuxième strophe du poème, évoque la souffrance, la douleur , la brutalité de la vie de ces Résistants. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement