Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Robert Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre

Résumé de la fiche

Robert Desnos se place spontanément parmi les pacifistes. Mais très tôt, au cours des années trente, il perçoit le danger fasciste et proclame qu'il faut lutter en prenant les armes. C'est naturellement qu'il s'engage dès quarante parmi les résistants. Menant la lutte, il n'en continue pas moins d'écrire : en 1942, il écrit « Le Veilleur du Pont-au-Change », et durant les années 43-44, il rédige « Destinée arbitraire », recueil auquel appartient « Ce c?ur qui haïssait la guerre »

...

Sommaire de la fiche

Extraits de la fiche

[...] La construction en boucle du poème scelle cette belle unité : au début il est question de ce cœur et à la fin de ces cœurs ; dans les deux vers, l’auteur reprend la même métaphore mais en en changeant la construction, formant ainsi un chiasme : au rythme des marées, à celui des saisons au rythme même des saisons et des marées a b b a Cette construction montre l’unité de tous ces coeurs. En outre, le poème tout entier semble dominé par le souffle de la métaphore marine. [...]


[...] Mais il rompt rapidement avec ses amis, en particulier A. Breton. Il poursuit seul son activité poétique et sera très prolifique malgré son engagement dans la clandestinité ; en 1942, il publie Le veilleur du Pont-au-change : Je suis le veilleur du Pont-au-Change [ ] Je vous salue, vous qui dormez Après le dur travail clandestin, Imprimeurs, porteurs de bombes, déboulonneurs de rails, incendiaires, Je vous salue vous tous qui résistez [ ] Une grande paârtie de son œuvre est marquée par son amour du langage, des jeux de mots, ou des jeux sur le rythmes qui font ressembler certains de ses textes à des comptines : La marjelaine et la verveine la marjoveine et la veralaine la verjolaine et la marveine chez Catherine ma marraine on fait son lit de marjolaine. [...]


[...] Cette besogne sera bruyante , ce qui encore montre que Desnos s’est complètement intégré à la logique de guerre. Cela n’est pas explicite mais suggéré d’une part par la métaphore leur bruit est celui de la mer et d’autre part par une nouvelle allitération ou réunion de consonnes labiales : se préparant dans l’ombre à la besogne que l’aube proche leur imposera Deuxième phrase de transition : leur imposera La forme de ce poème suggère l’union populaire : il s’agit d’un poème en prose ( des versets, un schéma narratif : au temps du pacifisme et au temps du combat), poésie moins hermétique ou moins élitiste, qui parle au plus grand nombre, comme pour mieux fédérer. [...]


[...] Il a su trouver la voie médiane entre l’appel à l’héroïsme ou le pacifisme définitif : il ne se réclame ni d’un Péguy qui attend fébrilement d’entrer dans un combat épique et nationaliste, ni d’un Giono que rien après les horreurs de la première guerre mondiale ne pourrait faire renoncer au pacifisme, au point d’en devenir suspect. C’est pour les lecteurs d’après 1945 un texte pathétique : Desnos est finalement sacrifié et n’assistera pas eu retour de la liberté ; il n’a pas pu reprendre le combat pour la paix. François Mauriac avait recensé trois formes de courage, d’engagement : celui de papier pour l’écrivain-, celui de fer pour le combattant celui de pierre - pour le bâtisseur - : Desnos réunit les deux premières. [...]


[...] Ses parents sont de petits commerçant dans l ‘alimentation et lui-même, piètre élève devient petit employé dans une quincaillerie. Petit à petit, il entre dans les milieux littéraires ; il sera aussi journaliste, publiciste et créera des slogans restés célèbres. Il est également passionné de cinéma ; il devient un temps animateur de radio. Sa vie affective est tourmentée : il est partagé entre l’amour de deux femmes et vit de retentissantes ruptures avec ses amis littéraires, André Breton en particulier . La plupart du temps, il vit dans une relative pauvreté. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement