Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l'auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Cicéron, "Première Catilinaire" : commentaire de l'exorde

Résumé du commentaire de texte

A. Un exorde ex abrupto

Cet exorde est étonnant parce qu'il ne respecte pas les règles de composition traditionnelle de l'introduction d'un discours et parce qu'il met en oeuvre une situation d'énonciation complexe.

L'exorde comportait ordinairement deux moments :
? une captatio benevolentiae, c'est-à-dire une entreprise de séduction visant à se concilier la sympathie de l'auditoire.
? une partitio dans laquelle on annonçait les parties qu'on allait ensuite développer.
La règle voulait que dans l'exorde l'orateur reste mesuré et prudent, pour réserver à l'épilogue et à la péroraison le grand jeu pathétique, le recours à l'émotion.

L'exordium ex abrupto (entrée en matière de façon abrupte, commencement dans le vif du sujet) de ce discours constitue un exemple unique dans toute la littérature latine conservée.

Cette entrée en matière ne situe pas le discours dans l'espace et dans le temps, comme c'était l'habitude et ne procède pas à la traditionnelle captatio benevolentiae. Cette stratégie permet à Cicéron de mettre d'emblée les sénateurs devant l'urgence de la situation. Il s'agit aussi d'une sorte de coup de poker, si l'on peut utiliser cette image quelque peu anachronique, puisqu'au moment où il parle, Cicéron n'a aucune preuve matérielle des accusations qu'il porte. Il tente donc par cet effet de surprise de contraindre Catilina à se démasquer et à quitter Rome.

B. Une situation d'énonciation complexe

- Cicéron utilise la première personne du pluriel : "patientia nostra" (l.1), "Nos autem" (l.15), "Habemus". Il ne s'agit pas ici d'un "nous" de majesté. Cicéron ne parle jamais en son nom propre, à la première personne du singulier, mais s'inclut dans le groupe des sénateurs.

- Les destinataires de ce discours sont doubles :
. l'orateur s'adresse, dès la première phrase, à un destinataire isolé, Catilina : "Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra ?" (l.1). On trouve deux autres apostrophes à Catilina dans le deuxième paragraphe (l. 17 et 22). Tout le premier paragraphe de cet exorde (...)

...

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement