Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Rimbaud, "Au Cabaret-Vert"

Résumé du commentaire de texte

Commentaire composé semi-rédigé sur le poème Au Cabaret-Vert d'Arthur Rimbaud.

Sommaire du commentaire de texte

I) Un poème aux dimensions anecdotiquesA. La durée de l'erranceB. L'instantanéII) La dimension puérile et ingénue du sonnetA. La requêteB. La fixation sur la nourritureC. La tendance à l'exagérationIII) La dimension provocatrice du sonnetA. L'attraction charnelleB. Les ruptures ironiquesConclusion

Extraits du commentaire de texte

[...] mousse peut prendre la connotation de la salive (du baiser). La mousse qui pétille fait écho à rieuse (v.10). En partenariat avec www.bacfrancais.com La gousse peut renvoyer à la vulve de la femme et l’ ail au parfum fort de la femme. dorait (v.14) peut renvoyer aux cheveux brillants. soleil (v.14) désigne la femme, ce qui sous-entend que les hommes gravitant autour sont les planètes. Toutes ces expressions ambivalentes connotent le goût le Rimbaud pour les plaisanteries obscènes. (cf. hyperréalisme). [...]


[...] On retrouve cette tendance à l’exagération dans les impressions adorable et bienheureux (connotation mystique de plénitude). On peut parler d’une véritable religiosité dans le langage traduisant une sorte de bonheur absolu de l’enfant exaucé. Mais cet excès n’est-il pas suspect ? Rimbaud est-il dupe de la scène ? Ne se cache-t-il pas derrière ces clichés ? III/ La dimension provocatrice du sonnet L’attraction charnelle On peut noter une certaine provocation dans les gestes. Rimbaud joue le rôle d’un adulte aguerri. [...]


[...] Rimbaud oscille entre les joies simples de l’enfant et les âpres désirs charnels de l’adulte. Il s’agit d’une poésie originale de la simple notation où les mots, par leur coloration, leur rythme, leur poids doivent traduire la sensation même et annoncent la recherche par Rimbaud d’une nouvelle langue poétique et celle des surréalistes. On note à la fois une fraîcheur naïve, une ingénuité volontaire mais aussi une ironie par rapport à soi. Ce sonnet traduit aussi la fascination de Rimbaud pour le milieu bohème En partenariat avec www.bacfrancais.com L’errance est un thème cher à Rimbaud : il connote l’absence de contraintes temporelles (v.1) ou spatiales (v. [...]


[...] Je contemplai des sujets très naïfs (v.6) au sens propre on pense aussitôt aux clients du cabaret. Il s’agit d’une satire implicite, ce vers désigne des êtres ignares, frustes . Mais De la tapisserie (v.7) rétablit la logique du tableau sans toutefois gommer la satire. Ce vers rappelle peut-être l’expression faire tapisserie ? Dans le célèbre poème Le dormeur du Val Rimbaud écrit : C’est un petit val qui mousse de rayons De même, à la fin du Cabaret-Vert, on note l’ampleur de l’évocation poétique que dorait un rayon de soleil Le verbe dorait en fait un cliché classique, une sorte de vers de mirliton. [...]


[...] Rimbaud reprend l’image classique du vagabond en herbe. Mais ce vers 1 suggère aussi implicitement une souffrance physique : les bottines (métonymie) appelant les pieds. Ce vers fait songer à Ma Bohème de Rimbaud : Je tirais les élastiques de mes souliers blessés Les chemins (v.2) connotent à travers le pluriel le vagabondage, l’errance que renforcent le rythme claudiquant et l’enjambement Depuis huit jours j’avais déchiré mes bottines Aux cailloux des chemins J’entrai (v.2) : l’emploi du passé simple met l’accent sur un instant privilégié. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement