Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Baudelaire, "Les Fleurs du Mal", "Le chat" : commentaire

Résumé du commentaire de texte

Le chat est un animal de compagnie, familier. On entre dans une scène de la vie quotidienne, presque banale (le maître caresse son chat) mais qui est sublimée par l'avènement de la poésie. L'invitation première du poète avec l'apostrophe impérative « viens » fait entrer le lecteur lui-même dans cette invitation à un moment privilégié. Les pronoms possessifs marquent la dimension affective de la relation, renforcée par les adjectifs mélioratifs et l'agencement chiasmatique du vers 1. Baudelaire fait une description du chat dans ses éléments topiques de désignation identitaire : champ lexical de la désignation physique : « griffe », « patte », « tête » avec les caractéristiques typiquement baudelairiennes attribuées au chat ()

...

Sommaire du commentaire de texte

IntroductionI) Du chat à la femme par la rêverie poétiqueA. La présence du chat réelB. La relation entre le chat et le poèteC. De la figure ambigüe de l'animal à la rêverie poétiqueII) La femme : à la fois belle et dangereuseA. Une vision de la femmeB. La femme dangereuse et sensuelleConclusion

Extraits du commentaire de texte

[...] Quelle image de la femme Baudelaire exprime-t-il à travers ce poème par le détour de la rêverie ? Du chat à la femme par la rêverie poétique 1 ) la présence du chat réel. Le chat est un animal de compagnie, familier. On entre dans une scène de la vie quotidienne, presque banale (le maître caresse son chat) mais qui est sublimée par l'avènement de la poésie. L'invitation première du poète avec l'apostrophe impérative viens fait entrer le lecteur lui-même dans cette invitation à un moment privilégié. [...]


[...] Mise en valeur de son regard par le contre-rejet, dans un rythme haché qui n'aboutit à l'harmonie que dans une pointe plus confortable. Le staccato reprend la respiration erratique du poète lui-même. Dimension picturale d'une femme jamais nommée mais donnée à voir : les seules caractéristiques en sont le regard et le parfum, dans un mélange synesthésique englobant: et- des pieds jusques à la tête La femme est bien désincarnée, puisque les seules caractéristiques qui demeurent sont ce regard et cet air subtil indéfini, donc inquiétant. [...]


[...] C'est le rôle de la description des yeux du chat: mêlés de métal et d'agate La métonymie nous fait entrer dans l'imaginaire et l'esthétique de Baudelaire, qui se détache d'une nature jugée basse et horrible pour faire advenir un univers artificiel où règne une beauté immuable (cf La beauté Hymne à la beauté On remarque alors l'immobilité du chat, dangereuse et inquiétante. La relation entre le chat et le poète. Le poète invite la chat dans le premier vers, mais l'invite également à mettre de côté ses éléments dangereux omniprésents, à la fois destinés à être effacés mais en même temps mis en avant. Ainsi le caractère dangereux du chat est indissociable de son caractère séducteur et aimable, dans une ambivalence complète. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement