Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Baudelaire, "Les Fleurs du Mal", "Hymne à la Beauté" (XXI) : étude analytique

Résumé du commentaire de texte

L'auteur va d'emblée la présenter comme un mystère qu'on ne cesse d'interroger. Dès le premier vers ("Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme, / Ô Beauté ?"), la question, mise en valeur par un rejet de la beauté au vers suivant et par la solennité du O vocatif, revêt un caractère obsessionnel. L'allusion au fait que la beauté semble presque toujours émerger d'une profondeur ténébreuse ("ciel profond", "abîme", vers 1 et "gouffre noir", vers 9) souligne son origine obscure ()

...

Sommaire du commentaire de texte

IntroductionI) Une image paradoxale de la beautéA. L'origine de la beautéB. Un caractère paradoxalII) Une glorification de la beautéA. Son pouvoir de fascinationB. Une victoire sur l'emprise du tempsC. Sa sensualitéIII) Une fleur du malA. La soumission du poèteB. Un voile de sadomasochismeConclusion

Extraits du commentaire de texte

[...] III- Une fleur du mal La totalité du poème est parcourue par cette idée de fleur du mal que représente la beauté, reposant sur la véritable soumission qu’elle exerce sur le poète et teintant leur relation d’un voile de sadomasochisme. La soumission du poète Si la beauté suscite l’enchantement de ceux qui l’entourent, elle induit en même temps leur soumission en établissant une relation d’esclavage : Le Destin charmé suit tes jupons comme un chien (vers 10). Le poète amoureux est alors aux genoux de son unique reine (vers sa soumission étant suggérée par l’adjectif incliné (vers 19). [...]


[...] Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Hymne à la Beauté (XXI). ÉTUDE ANALYTIQUE Introduction Recueil poétique de Charles Baudelaire (1821-1867), Les Fleurs du Mal fut publié à Paris en 1857. Il donna lieu à un procès en août 1857 pour outrage à la morale religieuse ainsi qu’à la morale publique et aux bonnes mœurs Le poète fut condamné à 300 francs d’amende et à la suppression de six poèmes (qui seront publiés dans le Parnasse satyrique du 19ème siècle, à Bruxelles, en 1864, avant d’être repris avec d’autres pièces de circonstance dans Les Épaves). [...]


[...] Une victoire sur l’emprise du temps La Beauté, rapprochée de l’Amour et de l’Art, représente pour le poète l’évasion. En effet, elle recule les limites du quotidien, lui donnant accès à l’infini et lui révélant l’inconnu (m’ouvrent la porte / D’un Infini que j’aime et n’ai jamais connu, vers 23-24). Ainsi, suggéré à travers le thème de la beauté, l’Art a pour fonction de sublimer la réalité. C’est le recours suprême pour échapper au temps, une des composantes les plus obsédantes du spleen, et accéder à l’éternité. [...]


[...] - le rapprochement du beau et du monstrueux. C’est le paradoxe le plus frappant, souligné par un groupe ternaire : Ô Beauté ! monstre énorme, effrayant, ingénu ! (vers et par des personnifications à l’aide de majuscules (Horreur, vers 14 ; Meurtre, vers 15). Cette alliance inhabituelle de l’horreur et de la beauté témoigne de la modernité de l’auteur. II- Une glorification de la beauté Témoin de la fascination de Baudelaire, ce poème se révèle être un véritable hymne à la toute puissance de la beauté. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement