Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Arthur Rimbaud, "Illuminations", "Aube" : commentaire

Résumé de la fiche

A. Rimbaud (1854-1891) occupe une place à part dans l'extraordinaire renouveau poétique de la seconde moitié du XIXème siècle. Poète prodige, il a écrit l'ensemble de son oeuvre entre 16 et 20 ans. C'est grâce à Verlaine que le recueil des poèmes en prose intitulé Illuminations fut publié en 1886, mais ces textes ont été écrits entre 1873 et 1875, alors que Rimbaud voyageait en sa compagnie en Angleterre, en Allemagne puis en Belgique. Cette oeuvre a eu un retentissement considérable, et le parcours chaotique de l'auteur a contribué à faire de celui-ci l'archétype du poète "maudit" ()

...

Sommaire de la fiche

IntroductionI) Une nature en éveil qui amène vivacité, sensualité et lyrismeII) Une "Illumination" et un récit oniriqueConclusion

Extraits de la fiche

[...] II - Une Illumination et un récit onirique : Le participe présent réveillant ainsi que le nom réveil suggèrent un sommeil. Aube au début du poème, midi dans l'octosyllabe final. Le temps est passé très vite. D'où une quête impossible : elle fuyait Je la chassais La métaphore filée de l'aube en femme convoitée, puis chassée, occupe la majorité des versets. La sensualité est présente à travers les expressions wasserfall blond et échevela une chevelure-cascade dorée, à trsvers des noms à connotation érotiques, comme fleur ou sentier De nombreux substituts renvoient à cette femme-aube, des pronoms personnels le la mais aussi des groupes nominaux qui soulignent sa légèreté, comme les voiles groupe nominal employé deux fois, qui sont ses habits et qu'il enlève un à un On doit y voir aussi une image de l'aube, de sa blancheur, de ses embruns qui disparaissent rapidement avec le lever du soleil, la conscience de sa présence éphémère, la fuite du temps et l'impossible accord avec elle. [...]


[...] Le lyrisme est présent par l'implication du narrateur et l'importance des sentiments. Ainsi les pronoms personnels qui le représentent sont-ils nombreux. Je est employé 9 fois dans le texte, et me La surprise, la candeur une fleur qui me dit son nom le bien- être je ris viennent du fait que le poète est à la fois témoin et acteur. L'octosyllabe initial qui suggère une sensation tactile lui donne une dimension de démiurge. Il est celui qui réveille l'aube, et cela renvoie aux mythes ou aux contes. [...]


[...] Mais cette aube femme, ondine (Wasserfall déesse des vents n'est qu'une illumination Il ne sent qu' un peu son immense corps La chute brutale du poème est un retour à la réalité, comme l'indique l'emploi de la tournure impersonnelle : il était midi Conclusion : Ce poème en prose est à l'image de l'univers rimbaldien qui est celui des Illuminations. Vivacité, fraîcheur, spontanéité et imagination débordante. Confusion du rêve et de la réalité. Jamais le poème en prose n'avait atteint un caractère aussi poétique. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement