Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

Le Second Empire : césarisme et démocratie

Résumé du cours

Le césarisme est une pratique du pouvoir plus qu’un régime politique, dont les origines remontent à l’Antiquité romaine. Son principe de base est simple : le peuple souverain confère l’imperium – le pouvoir absolu - à un César qui le représente.
Souvent assimilé à la pure et simple dictature par certains historiens et politologues, le césarisme présente cependant dans sa définition même une ambiguïté fondamentale : la forme apparente de démocratie (un appui populaire conféré à un homme exceptionnel, le « césar », en des circonstances exceptionnelles) s’oppose à une réalité monarchique, ou même plutôt monocratique du pouvoir.
Le Second Empire constitue avec le Premier Empire l’exemple incontournable de césarisme dans l’histoire de la France moderne. Il a pour une idéologie une association inédite entre légitimité monarchique et légitimité démocratique, ordre et liberté, héritage révolutionnaire et autoritarisme napoléonien. Ce caractère dual du régime est aussi sa fragilité dans la mesure où la durée d’un tel régime est conditionnée par la pérennité de l’accord entre le peuple et le tribun couronné.

...

Sommaire du cours

  1. L'organisation des pouvoirs selon la Constitution du 14 janvier 1852
    1. Le pouvoir exécutif
    2. Le pouvoir législatif
  2. Un régime qui comporte de nombreuses caractéristiques du césarisme
    1. Légitimité populaire
    2. Pouvoir monocratique
    3. La personnalité de Louis Napoléon Bonaparte
  3. Mais évolue vers de plus en plus de démocratie
    1. Les conséquences du suffrage universel
    2. De l'Empire autoritaire à l'Empire parlementaire

Extraits du cours

[...] Il a le droit d’y faire appel par le plébiscite. Et de fait, l’écrasante victoire du oui au référendum du 22 décembre 1851 (dont les termes sont les suivants : Le peuple français veut le maintien de l’autorité de Louis Napoléon Bonaparte et lui délègue les pouvoirs nécessaires pour établir une Constitution sur les bases proposées dans la déclaration du 2 décembre. inaugure de façon éclatante la légitimité populaire dont jouit Bonaparte pendant la majeure partie de son règne. Rappelons que ce plébiscite a eu lieu en toute légalité, sans trucage ou manipulation des résultats. [...]


[...] -Le sénatus-consulte du 20 avril 1870 établit une constitution nouvelle établissant un bicamérisme Sénat/Corps législatif, ainsi qu’une responsabilité du gouvernement devant les assemblées. On ne peut dès lors plus véritablement parler de césarisme : il s’agit plutôt d’une monarchie constitutionnelle. Cependant, ce virage démocratique arrive trop tard pour désamorcer le mécontentement populaire latent depuis 1860. C’est là le talon d’Achille du régime césariste : malgré son caractère autoritaire, il est condamné à tomber lorsque le soutien populaire qui le légitime disparaît. [...]


[...] Le scrutin est rendu uninominal à deux tours de façon à privilégier la personnalité des candidats et ruiner ainsi l’influence des partis. III mais évolue vers de plus en plus de démocratie 1. Les conséquences du suffrage universel Cependant, malgré les contraintes qui y ont été apposées, l’élection populaire du Corps législatif contient en germe l’évolution du régime vers une forme de parlementarisme car elle donne aux députés une certaine légitimité morale. Les anciennes sensibilités politiques d’opposition sont toujours là, et vont se reconstituer le moment venu en structures partisanes. [...]

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement