Docs-en-stock.com
  • Résumé
  • Sommaire
  • Descriptif
  • À propos de l'auteur
  • Lecture
 

100% garanti

satisfait ou remboursé

La persécution systématique des dissidences par l'Eglise et les Etats dans l'Occident médiéval

Résumé du cours

Robert M. Moore, historien britannique, relève au 12ème siècle un très net durcissement de l'Église vis-à-vis des hérétiques, des juifs, et plus généralement de tous ceux qui contestent au moins l'un de ces trois principes constitutifs de l'hégémonie de l'Église que sont le dogme, les rites ou les règles morales. C'est la naissance d'une société "persécutrice" à l'intolérance accrue et au raidissement à la fois institutionnel et dogmatique. Cette théorie a soulevé des critiques, mais plusieurs points sont admis comme recevables.

La nouveauté ne tient pas au recours à la violence contre les déviances, mais à son caractère systématique ; c'est une évidence pour les hérétiques et dans une moindre mesure pour les juifs, mais beaucoup moins nette envers d'autres situations regardées comme déviantes (prostitution, homosexualité?). La cause principale de ce raidissement est une conception nouvelle de l'unité chrétienne : la reductio ad unum, soit une unité assimilée à l'uniformité, une véritable obsession de l'unité qui exclut tout "droit à la différence" (même si ce concept est un anachronisme). L'Église se fait persécutrice, mais elle est largement relayée par les États en voie de restauration, qui montrent un grand zèle dans la lutte contre l'hérésie.

...

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement