Docs-en-stock.com

Plus d'infos sur l'auteur

Etudiante
Niveau
Avancé
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
IEP grenoble

Plus d'infos sur le doc

Droit européen

La critique féministe (et son autocritique), commentaire de Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, p.204-215

Date de publication
Date de mise à jour
2015-04-15
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
4 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
33 fois
Validé par
le comité Docs-en-stock.com
4 2
2 réactions
4
réagissez !

La critique féministe (et son autocritique), commentaire de Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, p.204-215

  1. Le préambule de cette déclaration s'adresse directement ''à la reine'' Marie-Antoinette
  2. Une déclaration qui ne peut être conçue comme un contre-projet de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen voulant servir les intérêts des femmes
  3. Un appel à la mobilisation des femmes
  4. Une Déclaration sans valeur juridique
Résumé du commentaire de texte

Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges, née à Montauban le 7 mai 1748 et morte guillotinée à Paris le 3 novembre 1793, est une femme de lettres française, devenue femme politique et polémiste. Auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, elle a laissé de nombreux écrits en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l’esclavage des Noirs.Elle est devenue emblématique des mouvements pour la libération des femmes, pour l’humanisme en général, et l’importance du rôle qu’elle a joué dans l’histoire des idées a été réévaluée à la hausse dans les milieux universitaires du monde entier.
Sa fameuse déclaration rédigée en 1791, est un texte juridique français, exigeant la pleine assimilation légale, politique et sociale des femmes se présentant sur la même construction que la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789. Elle marqua l’histoire, et plus particulièrement la pensée féministe puisqu’elle apparaît comme le premier document évoquant l’égalité juridique et légale des femmes par rapport aux hommes et proclamant authentiquement l’universalisation des droits humains

[...] La pensée de notre auteur peut, à la lecture de ce passage paraître paradoxale.En effet, cette féministe convaincue défend avec ardeur la mise en place d’une société égalitaire où hommes et femmes auraient les mêmes droits et devoirs, pour ensuite prouver qu’elle ne croit pas vraiment en cette égalité. À la différence de la majorité des théories sur l’égalité, elle parait penser que la nature masculine et la nature féminine sont différentes, et que celle des femmes est supérieure.La révolution aurait servi à renverser cette tendance naturelle en octroyant de nouveaux droits aux hommes.La suite de ses propos est à la fois surprenante et courageuse.Elle s’efforce en effet de démontrer que les hommes exercent un pouvoir tyrannique sur les femmes et profitent du statut que leur a apporté la DDHC pour affirmer leur supériorité. [...]


[...] De cette façon, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui n’avait été arrêtée que pour une moitié de l’humanité, sans avoir été légitimée par l’autre moitié, se trouvait, en réalité, dépassée alors qu’elle continue à être transmise, dans la conscience historique moderne, comme la base des droits de l’homme. La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne constitue, de ce fait, un brillant plaidoyer radical en faveur des revendications féminines et une proclamation authentique de l’universalisation des droits humains. [...]


[...] p 205 : Défendez ce sexe malheureux, et vous aurez bientôt pour vous une moitié du Royaume, et le tiers au moins de l’autre Analyse Si O.de Gouges parait largement remontée vis-à-vis des rédacteurs de la DDHC, sa déclaration ne peut être conçue comme un contre-projet voulant servir les intérêts des femmes.En effet, comme nous l’avons vu, cette déclaration s’inscrit dans la mouvance idéologique des lumières qui se pose en défenseur des droits de tous les Hommes.Cette déclaration ne s’oppose donc en aucun cas à celle de 1789, mais vient plutôt la compléter, son plagiat révélant une certaine adhérisation de la part d’O.de Gouges à celle- ci.Notre auteur ne nie donc en aucun cas l’importance de défendre les droits des deux sexes composant notre nation(Cf. art 3 : la Nation, qui n’est que la réunion de la femme et de l’homme »p.207). [...]


[...] S’inspirant étroitement de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne se compose également d’un préambule adressé à Marie-Antoinette, de 17 articles, et d’un postambule. Le préambule Le préambule de cette déclaration s’adresse directement à la reine Marie-Antoinette, que O.de Gouges parait vouloir prendre comme témoin de ses revendications.Les propos de notre auteur, rapportés à leur époque peuvent apparaître quelque peu osés.O.de Gouges s’adresse en effet à Marie-Antoinette, sans détour, elle le dit elle-même ainsi : je n’ai pas attendu, pour m’exprimer ainsi,l’époque de la liberté »(p.204).Nous pouvons sentir dès ce préambule la détermination de cette femme, prête à aller jusqu’au bout s’il le faut pour défendre les droits des femmes.Elle s’adresse donc à la reine, seule personne à ses yeux capable de pouvoir bouleverser les mœurs en la matière.Pour convaincre, tous les arguments sont bons. [...]

Plus vendu(s) en droit européen

Introduction au droit européen: le conseil européen et la communauté européenne

 Droit public & privé   |  Droit européen   |  Cours   |  25/11/2011   |  fr   |   .docx   |   30 pages

«PARTIE I: LE CONSEIL DE L'EUROPE : ORGANISATION EUROPEENNE DE COOPERATION. 2E PARTIE : LA COMMUNAUTE EUROPEENNE - UNION EUROPEENNE. CHAPITRE 1 : HISTORIQUE DE LA CONSTRUCTION COMMUNAUTAIRE. CHAPITRE 2 : LES COMPETENCES DE LA COMMUNAUTE EUROPEENNE.»

«Droit européen : organisations situées sur le continent européen et qui appartiennent à une certaine catégorie d'organisations internationales : organisations de coopérations. Ces organisations qui n'ont pas vocation universelle, sont composées d'Etats qui désirent coopérer sur des thèmes, dans...»

Les organisations européennes

 Droit public & privé   |  Droit européen   |  Cours   |  07/03/2013   |  fr   |   .doc   |   61 pages

«I. Introduction. A. Les éléments de définitions de l'organisation européenne. B. Variété d'organisation européenne. C. Historique de la construction européenne. II. L'organisation de coopération européenne : le Conseil de l'Europe. A. Présentation organique du Conseil de l'Europe. B. Mécanismes...»

«Les organisations européennes constituent une catégorie d'organisations placée à côté des organisations universelles. Elle regroupe des États liés géographiquement, mais aussi politiquement ou encore économiquement. S'ajoutent des liens culturels ou religieux qui les associent. Ces organisations...»

Derniers documents en droit européen

Le Traité de Rome et le Traité de Bruxelles

 Droit public & international   |  Droit européen   |  Fiche   |  02/06/2015   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. Le Traité de Rome. II. Traité de Bruxelles.»

«Ce traité est signé en 1957 et entre en vigueur en 1958. Il pose des conditions d'adhésion peu exigences car il prévoit que tout Etat européen peut déposer sa candidature....»

Le Traité de Nice, Le Traité établissant une Constitution pour l'Europe et Le Traité de Lisbonne

 Droit public & international   |  Droit européen   |  Fiche   |  02/06/2015   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. Le Traité de Nice. II. Le Traité établissant une Constitution pour l'Europe. III. Le Traité de Lisbonne.»

«- nouvelle augmentation des matières dans lesquelles les décisions sont prises à la majorité qualifiée - modifier le nombre de voir attribuer à chaque Etat membre - redéfinir le seuil de la majorité qualifiée - extension des compétences du parlement européen - la commission européenne sera...»

Catégories

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement