Docs-en-stock.com

Plus d'infos sur l'auteur

notaire
Niveau
Expert
Etude suivie
droit des...
Ecole, université
université

Plus d'infos sur le doc

Droit de la famille

La combinaison des quotités disponibles ordinaire et spéciale entre époux

Date de publication
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
1 page
Niveau
expert
Téléchargé
1 fois
Validé par
le comité Docs-en-stock.com
5 2
2 réactions
5
réagissez !

La combinaison des quotités disponibles ordinaire et spéciale entre époux

  1. Depuis un arrêt du 26 avril 1984, trois règles sont à suivre
  2. Il faut combiner le disponible spécial entre époux et le disponible ordinaire
  3. Pour imputer les libéralités, il faut respecter à la fois l'ordre d'imputation habituel
Résumé de la fiche

La quotité disponible ordinaire et la quotité disponible spéciale entre époux ne se cumulent pas, elles se combinent. Pendant longtemps, selon la cour de cassation, cette combinaison devait se faire « de manière à renfermer chacun des gratifiés dans les limites de la quotité qui lui était propre et à ne dépasser, dans aucun cas, la mesure de la quotité la plus étendue ».

[...] Madame ne peut pas cumuler ses droits légaux avec les droits conventionnels dont elle bénéficie. On applique le nouvel article 758-6 : soit usufruit universel soit le en propriété. Depuis la réforme du 23 juin 2006, pas de cumul possible. Il faut combiner le disponible spécial entre époux et le disponible ordinaire. IL faut faire ça à chaque fois qu’il y a des descendants réservataires et que le défunt a fait des libéralités au conjoint survivant qui a un disponible spécial, et une libéralité à un tiers qui a un disponible ordinaire. [...]


[...] Problème car il est difficile de comparer les 2 disponibles en propriété (disponible ordinaire) et l’autre en usufruit. On procédait en méconnaissant la nature du disponible entre époux : jouissance du plus grand nombre de biens pour le conjoint survivant sans pour autant compromettre la transmission. Depuis 1984, on ne convertit plus : le plus fort disponible correspond au disponible ordinaire majoré de l’excédent résultant du disponible spécial. Le disponible ordinaire est plus grand quant au disponible spécial on ajoute une quotité en usufruit qu’on prend sur la réserve héréditaire, le maximum des libéralités s’établit au disponible ordinaire majoré de l’excédent du disponible spécial. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Droit des contrats spéciaux: la vente, les prêts, le dépôt, le contrat d'entreprise, le mandat,...

 Droit public & privé   |  Droit des affaires   |  Cours   |  17/02/2012   |  fr   |   .doc   |   136 pages

«I. Les avants-contrats. A. Les promesses de contrat. B. Le pacte de préférence. II. La vente. A. La formation de la vente. B. Les effets de la vente. III. Les prêts. A. Le prêt à usage, ou le commodat. B. Le mutuum. C. Les prêts d'argent rémunérés. IV. Le dépôt. A. La formation du dépôt. B. Les...»

«Article 1107 : « Les contrats, soit qu'ils aient une dénomination propre, soit qu'ils n'en aient pas, sont soumis à des règles générales, qui sont l'objet du présent titre. Les règles particulières à certains contrats sont établies sous les titres relatifs à chacun d'eux ; et les règles...»

Les règles relatives aux libertés entre époux

 Droit public & privé   |  Droit civil   |  Cours   |  20/11/2014   |  fr   |   .doc   |   5 pages

«I. La détermination de la quotité disponible spéciale entre époux. II. La combinaison de la QDS et la QDO.»

«Lorsque le conjoint est gratifié, le cumul de la qualité d'héritier légal et de gratifié emporte des conséquences sur ses droits dans la succession qui peuvent en être affectés. Le conjoint survivant bénéficie d'une quotité disponible plus importante que la quotité disponible ordinaire, appelée...»

Plus vendu(s) en droit de la famille

Droit de la famille: le couple et l'enfant

 Droit public & privé   |  Droit de la famille   |  Cours   |  18/02/2015   |  fr   |   .doc   |   83 pages

«I. Introduction. A. La famille. B. Le droit de la famille. II. Le couple. A. Le couple marié. B. Les couples non mariés. III. L'enfant. A. La filiation de l'enfant. B. Les conditions juridiques de l'enfant.»

«Elle est définie en sociologie comme un groupe de personnes réunies par un lien de parenté ou un lien d'alliance. Cette conception est étendue par certains sociologues à l'ensemble des personnes qui ont une communauté de vie (vivent ensemble). C'est un phénomène social universel (qui existait en...»

Commentaire d'arrêt 1ère civ., 13 décembre 2005

 Droit public & privé   |  Droit de la famille   |  Commentaire d'arrêt   |  19/05/2011   |  fr   |   .docx   |   5 pages

«I) Les deux critères nécessaires à la qualification d'une erreur comme étant «essentielle à la personne ». A. L'indispensable désignation de la qualité mise en cause, comme étant « objectivement essentielle ». B. Le nécessaire caractère « subjectivement essentiel » de la qualité à l'égard de la...»

«Le 13 décembre 2005, la première chambre civile de la Cour de cassation rend un arrêt de rejet concernant la demande d'une femme de faire annuler son mariage en raison d'une liaison adultère qu'entretenait son mari avant leur union. Le 11 décembre 1995, un couple se marie. Le soir même de son...»

Catégories

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement