Présentation du poème Rêve parisien de Charles Baudelaire

Credit Photo : Flickr Luc Mercelis

13 Avril 2016

Présentation du poème « Rêve parisien » de Charles Baudelaire

Qui n'a jamais entendu parler de l'oeuvre poétique Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire ? C'est impossible d'y échapper. Le poème Rêve parisien fait partie de cette oeuvre, plus concrètement des Tableaux parisiens. Mais, pourquoi ce poème est-il si important ? Pourquoi Les Fleurs du mal sont-elles considérées comme une grande oeuvre de la poésie du XIXe siècle ? Qu'a voulu nous dire Baudelaire ?

Le contexte : Tableaux parisiens
Le poème : Le Rêve parisien
La forme du poème
L'importance d'étudier cette oeuvre en vue du Bac


Le contexte : Tableaux parisiens

Ce poème s'inscrit dans les Tableaux parisiens, il apparaît en avant-dernier lieu. Il faut alors tenir compte de cette partie Tableaux parisiens pour mieux aborder l'analyse du poème. Les Tableaux parisiens font appel au thème de la ville, jusque-là un sujet plutôt négligé de la part des poètes. Baudelaire s'inspire du peintre Constantin Guys (à qui le poème est dédié) qui dessinait des instants de vie urbains sur ces toiles. Paris s'est avérée être pour Baudelaire, le lieu idéal de contemplation d'un monde mis en scène, à la fois en mouvement et immuable. Le poète y parle de tout un tas de sujets : la solitude, la misère, une vision certaine de la beauté, etc. des faits de vie qui existent aussi en campagne, mais qui d'après lui, seraient mis en avant dans les villes avec une énorme lucidité. Rappelons que le poète est l'un des précurseurs du courant du Symbolisme, raison pour laquelle il s'accroche très fort à chaque symbole, à chaque image de la vie qui peut dégager un sens.

Tout au long de l'ensemble des poèmes qui composent les Tableaux parisiens, la ville est décrite sous plusieurs points de vue. Nous y retrouvons la débauche, l'agitation, mais aussi le réveil, la transformation des villes (dans « Le cygne »), la ville moderne... L'on sent un Baudelaire bouleversé par la transformation que Haussmann a fait de Paris.


Le comité de lecture vous recommande cette analyse sur les Tableaux parisiens de Baudelaire dans les Fleurs du mal.


Le poème : Le Rêve parisien

Dans cet avant-dernier poème des Tableaux parisiens, Baudelaire continue de nous montrer son image de la ville de Paris et il nous parle de son Paris idéal (« Le sommeil est plein de miracles ! »), mais soudain, il se réveille et il retrouve l'horreur (« En rouvrant mes yeux pleins de flamme / J'ai vu l'horreur de mon taudis »). Le Rêve parisien nous renvoie également à la notion de spleen présenté dans la première partie de son oeuvre. En effet, avant ces Tableaux parisiens nous retrouvons la partie Spleen et Idéal, peut-être la série de poèmes la plus connue de Baudelaire.

Pourquoi le spleen dans Rêves parisiens ? Ici, le poète nous parle d'un Paris idyllique, malgré « l'horreur » qu'il dépeint, il continue d'avoir une vision positive de l'amour et de la ville.


Nous vous recommandons les analyses suivantes :

Baudelaire, "Les Fleurs du Mal", "Rêve parisien" (CII) : étude analytique
Baudelaire, Les Fleurs du Mal : "Rêve parisien"


La forme du poème

Il s'agit d'un poème composé de deux parties (le rêve et le réveil). La première partie comporte treize quatrains et la seconde n'en a que deux. Les vers sont des octosyllabes à rime alternée.

L'importance d'étudier cette oeuvre en vue du Bac

Étudier ce poème au lycée permet d'aborder plusieurs axes de travail : l'histoire, la littérature, la découverte de la poésie lyrique...

En classe de seconde, ce poème permet d'aborder la poésie du XIXe siècle et de voir aussi bien l'influence du romantisme que l'affleurement du courant du symbolisme. En classe de première, l'intérêt de l'étude se centre plutôt sur la question et l'analyse linguistique.


À lire également :
Méthodologie de la lecture analytique