Définition de la tragédie moderne, exemple d'Antigone de Jean Anouilh

Credit Photo : Flickr sourismedia

22 Mars 2016

Définition de la tragédie moderne, exemple d'Antigone de Jean Anouilh

Originaire de la Grèce Antique, la tragédie est un genre théâtral qui n'a cessé d'évoluer au fil des siècles. Il existe différents types de tragédies : la tragédie classique, moderne, humaniste ou encore grecque. Aujourd'hui, nous avons décidé de nous attarder sur la tragédie moderne notamment grâce à l'oeuvre Antigone signée par Jean Anouilh. Ce genre est directement lié à la tragédie classique, mais respecte des codes modernes. Voici plus d'explications.

Retour sur la tragédie classique

Dans une tragédie classique, il n'est pas rare que les personnages mis en scène soient des personnalités clés de l'Antiquité, de l'Histoire, de la Bible ou encore de la mythologie. Ces personnages appartiennent le plus souvent à la noblesse. Les histoires narrées par les tragédies classiques s'articulent autour de la peur, de la terreur, de la vengeance ou encore de la pitié. L'objectif est de déchainer les passions et de faire réfléchir. Le dénouement est rarement heureux. Les tragédies classiques sont des tragédies en 5 actes dont les textes sont rédigés en alexandrins.

Les auteurs les plus connus de la tragédie classique sont :
- Le dramaturge Pierre Corneille qui s'est fait connaitre grâce à ses comédies, mais qui s'est illustré grâce à ses tragédies. Il est l'auteur d'Horace, Le Cid, Cinna, Polyeucte ou encore la Mort de Pompée.

- Le dramaturge Jean Racine qui, comme Corneille, s'est illustré avec des chefs d'oeuvres de la tragédie classique tels que Phèdre, Bérénice ou Andromaque.

La tragédie moderne expliquée

La tragédie moderne est née au XXe siècle. La tragédie classique séduit moins et le genre théâtral se modernise. La tragédie moderne est un fabuleux mariage entre le drame romantique, la comédie et bien sûr la tragédie. Ce mélange des genres existe depuis le XIXe siècle grâce notamment à Victor Hugo et Alfred de Musset. Les tragédies modernes traitent des drames contemporains et des faits historiques qui bouleversent le monde. Certaines pièces respectent les thématiques de la tragédie classique, mais elles sont adaptées aux codes contemporains.

Antigone

Antigone de Jean Anouilh illustre parfaitement la tragédie moderne. L'auteur connaissait très bien la version de Sophocle. Antigone est la fille d'Oedipe. Sa mère Jocaste s'est suicidée et son père s'est exilé. À la suite de ces événements, ses deux frères entrent en conflit pour gagner le trône de Thèbes, ils meurent. C'est son oncle Créon qui devient roi. Celui-ci accepte d'enterrer Etéocle, l'un des frères d'Antigone, mais pas l'autre, Polynice. Son corps est abandonné. Antigone veut enterrer son frère bravant le refus de son oncle. Malgré ses fiançailles avec Hémon, le fils de Créon, elle est condamnée à mort.

Si la version de Jean Anouilh est aussi marquante, c'est parce qu'elle a été écrite pendant la Seconde Guerre mondiale, pendant l'occupation allemande. Anouilh a décidé de produire sa version d'Antigone le jour des « petites affiches rouges ». Celles-ci étaient des affiches de propagande qui annonçaient l'exécution de résistants. Par sa création, il souhaitait raconter le drame que la population française était en train de vivre.

Les oeuvres marquantes de la tragédie moderne

Parmi les autres oeuvres de la tragédie moderne, il y a La Machine Infernale de Jean Cocteau ou encore Electre de Jean Giraudoux. Comme bon nombre de pièces issues de la tragédie moderne, les thématiques mythiques sont revisitées et adaptées à l'époque.