Analyse du poème Les foules de Charles Baudelaire

Credit Photo : Visual Hunt

16 Août 2016

Analyse du poème Les foules de Charles Baudelaire

Le poème Les foules de Charles Baudelaire est publié dans le recueil Les petits poèmes en prose, connu aussi sous le nom de Spleen de Paris. Le recueil a été publié pour la première fois en 1869 alors que le poète était déjà mort.

La forme du poème et l'idée principale

Il s'agit d'un poème argumentatif ce qui en fait une différence et une nouveauté par rapport aux autres poèmes publiés à l'époque.

Les foules est un poème d'un nouveau genre qui pousse à l'argumentation par un mouvement d'ouverture et d'amplification qui avance vers un inconnu et un imprévu. Le poème clôt avec une comparaison entre les poètes en tant que classe et les Hommes qui connaissent des plaisirs supérieurs.

Quand on parle ici d'inconnu et d'imprévu, il faut comprendre l'Autre. En effet, tout au long du poème, le poète veut s'identifier aux autres individus, mais tout en restant lui-même. C'est, en quelque sorte, comme s'il voulait puiser l'inspiration de l'Autre, mais sans devenir l'autre. Cela s'observe également dans la structure du poème.

C'est une structure qui met en évidence la dualité existante chez le locuteur quand il veut se regarder dans la contemplation sans pour autant cesser de réfléchir et théoriser sur lui-même.


Nous vous recommandons le commentaire suivant sur ce poème.


Pourquoi le titre Les foules ?

Il convient de rappeler que le terme « foules » était une notion en vogue à la fin du XIXe siècle. Foule venait rappeler, à la bourgeoisie, un côté sauvage, confus et même de débauche et démoniaque. C'était l'époque où l'on a commencé à parler de communisme qui, bien souvent, rassemble des masses, des foules, ce qui se met en opposition à la bourgeoisie.

Par voie de conséquence, l'on peut comprendre ce poème, publié dans Le Spleen de Paris, comme une lecture de la fondation de la ville de Paris avec tous les mouvements qu'elle a connus. Ce sont ces mouvements, les foules, qui renforcent également la notion d'individu.

Dans le poème, Baudelaire vient s'interroger sur l'interchangeabilité des notions de multitude et solitude, foule et individu.

Possibles axes d'étude

Nous allons, par la suite, évoquer plusieurs axes et points de vue pour mener à bien une analyse du poème. Les aspects qu'on y retrouve sont très nombreux et les axes multiples. Ces quelques idées sont donc loin d'être exhaustives.

- Est-il possible de vivre seul dans la foule ?
- Le poète et le monde : où se situe chacun
- L'inspiration du poète se trouve dans les Autres
- La notion de Spleen chez Baudelaire et plus exactement le Spleen de Paris
- Opposition et en même temps rapprochement de multitude et solitude
- Cette forme de poésie nouvelle
- (...)

Quels que soient les axes d'études que vous analyserez pour vos commentaires, dissertations et autres études littéraires, il ne faut pas oublier de toujours bien argumenter et justifier vos choix. Le poème est, lui-même, le lieu idéal où trouver les arguments pour justifier votre raisonnement. Connaître le poète et le contexte historique et social est essentiel à une bonne analyse littéraire.


Les articles suivants peuvent vous intéresser :

Présentation du poème « Rêve parisien » de Charles Baudelaire
Les thèmes dans « Le mort joyeux » de Baudelaire - Analyse
« Le Poison de Charles Baudelaire » - Analyse et exemple d'axe d'étude