5 façons de rater son entretien

Credit Photo : Flickr Alan O'Rourke

27 Janvier 2016

5 façons de rater son entretien d'embauche

L'on ne vous a pas rappelé suite à un entretien d'embauche et vous savez pourquoi ! Vous avez commis certaines erreurs que vous regrettez aujourd'hui, mais il est trop tard pour le regret. Que cette mauvaise expérience vous serve de leçon, vous savez que vous allez faire mieux la prochaine fois ! Voici 5 façons de rater son entretien d'embauche.

1 - S'habiller comme un dimanche à la maison

Alors là, vous avez fait fort ! Sous prétexte que vous aviez postulé pour un job dans une équipe de jeunes dans une entreprise branchée, vous êtes arrivé.e en tenue du dimanche. La première impression est un élément clé qui détermine si le recruteur décide ou non de prendre son tel pour vous annoncer que vous avez eu le poste. En l'occurrence, il ne l'a pas fait. Il faut faire des efforts et se mettre sur son 31 pour cette première rencontre, peu importe le secteur visé. Soignez votre look la prochaine fois !

2 - Mâcher du chewing-gum

Vous avez dû énerver le recruteur avec votre mastication incessante... Vous pouvez tout à fait faire appel à la fraîcheur de la gomme à mâcher juste avant l'entretien, mais pensez à le jeter avant de vous entretenir avec votre interlocuteur. N'oubliez pas que vous serez à amener à parler, à répondre à ses questions et à sourire ; mieux vaut ne pas avoir à se soucier d'un chewing-gum qui s'échappe de votre bouche et qui tombe sur la table... La grande classe.

3 - Faire la fête la veille

Il y avait cette fameuse soirée étudiante que vous ne vouliez absolument pas manquer, résultat : même après plusieurs douches, vous sentez la fête à pleins tubes. Ça pique les yeux du recruteur, sans parler des vôtres sous lesquels se dessinent de grosses cernes qui témoignent que vous ne vous êtes pas couché.e tôt après avoir lu un bon bouquin. Vous n'avez pas préparé cet entretien, le recruteur le sait et ne veut pas d'un candidat qui ne prend pas au sérieux cette opportunité de démontrer que vous êtes motivé.e et que vous êtes le candidat idéal ou la candidate idéale. Vos bâillements enchaînés ne lui ont pas montré un candidat/une candidate impliqué.e.

4 - Mentir pour obtenir à tout prix ce poste

Qui n'a jamais embelli la réalité ? Mais il faut savoir se limiter et ne pas déformer la réalité de manière flagrante. Aujourd'hui, beaucoup d'informations sur vous sont disponibles sur Internet, que vous le vouliez ou non. Que ce soit à travers les réseaux sociaux, via votre école ou autres, le recruteur saura où chercher les réponses dont il a besoin. Vous avez menti et vous vous êtes fait attraper ! Si vous avez eu de mauvaises expériences lors de vos précédents stages ou avez eu des problèmes avec une école, vous pouvez tout expliquer. Chacun a droit de faire des erreurs.

5 - Omettre de surveiller votre e-réputation

Les réseaux sociaux sont une mine d'or d'informations. Vos camarades et vous avez posté des photos de cette fameuse soirée. L'on vous a tagué.e sur ces photos, vous les avez commentées. Votre profil est public et le monde entier, dont le recruteur donc, peut avoir accès à vos moindres faits et gestes. L'image que vous renvoyez sur vos profils ne reflète pas ce que le recruteur aimerait voir vous concernant, c'est-à-dire quelqu'un de respectable, dont les actions et l'image sont contrôlées.

Nous avons d'autres bourdes en stock, plus ou moins graves, telles que répondre à votre téléphone qui sonne en pleine discussion, recevoir les notifications Twitter toutes les deux secondes, ne rien retenir de ce que le recruteur vous a dit, lui parler comme vous parleriez à un ami, dire YOLO tous les 3 mots, cracher... (oui, oui cracher), dénigrer votre école ou vos anciennes entreprises d'accueil...

Vous avez des exemples de bourdes à ne pas faire ? N'hésitez pas à nous en faire part !