Unef : la loi travail, « la goutte d'eau qui fait déborder le vase »

Credit Photo : Unef

25 Février 2016

Unef : la loi travail, « la goutte d'eau qui fait déborder le vase »

Interviewé sur plusieurs chaînes d'informations, William Matinet, le président de l'Unef a appelé les jeunes à manifester prochainement en mars pour défendre leurs droits et s'opposer au projet de loi de Myriam El Khomri, ministre du Travail. En effet William promet une journée de mobilisation unitaire et exige le retrait du projet.

C'est sur plusieurs chaînes d'informations que le président de l'Unef William Matinet a fait entendre sa colère et son mécontentement. Il a appelé les jeunes à se mobiliser et à se faire entendre contre le projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri.

Concrètement le projet de loi El Khomri

La loi travail entend modifier le code du travail de manière significative pour les jeunes, mais également pour le reste de la population. Malheureusement, les jeunes seront les premiers affectés par la précarité quant à l'emploi. Sans préciser qu'ils le sont déjà assez tout au long de leurs études avec un budget serré et des conditions d'études qui laissent à désirer et durant les débuts dans la vie professionnelle avec des stages et des contrats de travail à courte durée.

Avec cette réforme, le gouvernement touche aux salaires, au nombre d'heures maximum pour les travailleurs à mi-temps, au nombre d'heures maximum possible par semaine (fixé à 60 heures !), au temps de repos obligatoire entre deux jours de travail, à la majoration des heures supplémentaires (aujourd'hui de 25 %, avec cette loi il sera possible de les baisser à 10 %), au plafonnement des indemnités prudhommales. Ce dernier point permettra aux employeurs de licencier plus aisément sans motif valable ; jusqu'à maintenant les indemnités à payer en cas de licenciement dits abusifs sont dissuasives et protègent les salariés, mais le projet de loi les plafonne à 12 % de la totalité des revenus d'un salarié, donc selon l'ancienneté. Nul besoin de préciser le peu d'ancienneté dont bénéficie un jeune qui débute dans la vie active. L'Unef parle de la création d'un « droit au licenciement abusif » et pour le syndicat, cette loi est « la goutte d'eau qui fait déborder le vase ».

Pour les mineurs, il sera possible pour l'employeur d'augmenter leurs heures de travail à 10 heures quotidiennes et 40 heures hebdomadaires. Au revoir la protection des moins de 18 ans.

L'appel de l'Unef

Dans son communiqué de presse, l'Unef exige le retrait de ce projet de loi et annonce le lancement d'une campagne menée contre la loi travail dans les universités. Le syndicat appelle également les jeunes à se mobiliser et à manifester lors d'une journée de mobilisation unitaire dont la date sera prochainement dévoilée.

Une pétition Loi travail : non, merci ! est actuellement en ligne et est riche de 512 954 signataires à ce jour.

Ailleurs sur la Toile...

De nombreux Youtubeurs et blogueurs ont appelé leurs fans à se mobiliser sur les réseaux sociaux et à partager les mauvaises expériences de chacun et leurs conditions de travail désastreuses. L'on a ainsi vu se multiplier le hashtag #Onvautmieuxqueca.

BFM TV a publié hier les résultats d'un sondage sur cette réforme ; 7 Français sur 10 estiment que cette réforme est une menace pour les droits des salariés.

Et, pas moins de 9 syndicats se sont entendus et demandent le retrait du plafonnement des indemnités prudhommales, ces derniers se réuniront le 3 mars prochain pour évoquer un « projet à risques » pour les salariés.

La loi El Khomri, quant à elle, fera l'objet d'un examen en conseil des ministres le 9 mars.

Sources : Unef, BFM TV, Huffington post